Google passe à la vitesse supérieure dans l’ultra-haut débit

Google avait retenu en 2011 Kansas City (Kansas, centre des Etats-Unis) pour commencer à tester ce projet, qu’il a depuis étendu à Austin (Texas, sud) et Provo (Utah, ouest) et auquel il a annoncé mercredi vouloir donner un gros coup d’accélérateur.

«Nous avons invité des villes dans 9 zones métropolitaines à travers les Etats-Unis (34 villes au total) à coopérer avec nous pour explorer ce qu’il faudrait pour leur apporter Google Fiber», indique un responsable du groupe, Milo Medin, dans un message publié sur le site internet de Google.

Les zones métropolitaines concernées sont celles de San José et Portland sur la côté ouest, Salt Lake City dans l’Utah, Phoenix et San Antonio au sud et Nashville, Atlanta, Charlotte et Raleigh-Durham au sud-est.

Google explique vouloir faire une étude détaillée des facteurs locaux pouvant affecter la construction du réseau comme la topographie, la densité d’habitation, l’emplacement des réseaux d’infrastructures tels les conduites d’eau ou de gaz, les lignes électriques... «Nous voulons apporter Fiber dans chacune de ces villes, mais cela pourrait ne pas fonctionner pour tout le monde», prévient M. Medin.

Le coeur de métier de Google reste la recherche et la publicité sur internet, mais le groupe s’est diversifié ces dernières années dans toute une série d’activités. Il est devenu un acteur de référence dans le mobile avec son système d’exploitation Android, utilisé par une série de fabricants de tablettes et de smartphones, mais il a parallèlement une série de projets en développement comme Google Fiber, les lunettes interactives Google Glass ou encore des voitures sans chauffeur utilisées pour améliorer ses applications de cartographie.

# Belga context

## Related picture(s)

[BELGIUM-EU-INTERNET-ANTITRUST-BUSINESS-GOOGLE](http://m.belga.be?m=ddpdpjbh)

View full context on [BelgaBox] ( http://m.belga.be?m=agfdcaog )