En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Rousseau choque le PS: «Quand je roule à Molenbeek, je ne me sens pas en Belgique»

La sortie du président de Vooruit Conner Rousseau chez Humo a fait vivement réagir nos politiciens bruxellois. « Quand je roule à Molenbeek, je ne me sens pas en Belgique ». Des propos qui ont choqué de nombreux élus.

C’est une sortie qu’on pourrait juger, au minimum, surprenante. Le président des socialistes flamands s’en est pris à Molenbeek, une commune… socialiste, dirigée par la bourgmestre Catherine Moureaux. Ahmed Laaouej, chef de groupe PS à la Chambre a été un des premiers à réagir mardi matin. « Manifestement, il ne vient pas souvent à Bruxelles. Bruxelles est une région cosmopolite avec quelque 160 origines différentes et c’est ce qui fait notre richesse. Ces propos sont stigmatisants avec un relent xénophobe. Et c’est d’autant plus insupportable que ces propos viennent d’une personne de gauche. Ce sont des propos qu’on attend plus de partis extrémistes, mais pas dans la bouche de Rousseau. Je l’invite à se reprendre et se ressaisir », commente le président du PS bruxellois, Ahmed Laaouej.

Et d’ajouter   : «   Molenbeek connaît des difficultés socio-économiques, mais on ne doit pas pour autant la stigmatiser, surtout de la part de personnes externes à cette commune. C’est tout simplement du mépris et ce n’est pas acceptable.   »

Invitation

Forcément, Catherine Moureaux que nous avons contactée, a aussi commenté avec « dégoût et colère ». « Il n’est jamais venu à Molenbeek et il se met de manière caricaturale dans la roue de la droite extrême, méprisant par là 100.000 Molenbeekois. » Elle lui lance par ailleurs une invitation à venir découvrir la réalité du terrain, tout comme l’échevin molenbeekois Vooruit Jef Van Damme, qui dénonce les propos de son président. « Remarque très déplacée de Conner Rousseau. Molenbeek, c’est tout autant la Belgique que Saint-Nicolas », la ville natale de M. Rousseau en Flandre orientale, a-t-il lancé. « Qu’il s’arrête (à Molenbeek) la prochaine fois qu’il y passe, je serais heureux de lui faire visiter les lieux en 2022 ». Et ça tombe bien, Rousseau a confirmé qu’il répondrait positivement à ses invitations, a fait savoir son porte-parole à nons confrères de Bruzz.

Cours en arabe

Dans son interview à Humo, le président de Vooruit a aussi expliqué qu’à Bruxelles, à cause de la pénurie d’enseignants, des gens donnent cours en arabe en classe, parce qu’ils ne parlent pas français.

Des déclarations, là aussi, qui ont fait réagir plusieurs ministres.

Le ministre flamand en charge de Bruxelles, Benjamin Dalle (CD&V), a réagi avec virulence. «   Ce que Conner Rousseau déclare aujourd’hui dans Humo n’est pas seulement indigne, c’est aussi totalement faux. Les cours de langue et le parcours de citoyenneté sont gratuits à Bruxelles   », a-t-il répondu sur Twitter. «   Quant à prétendre que des cours seraient donnés en arabe   ? Qu’il me montre seulement une telle école de la Communauté néerlandophone   !

« La pénurie d’enseignants est une réalité dans toutes les régions du pays. La FWB la combat par différents moyens mais certainement pas en mettant devant les classes des personnes qui ne connaissent pas la langue d’apprentissage. Déclaration fausse et méprisante de Conner Rousseau », a réagi Caroline Désire, ministre de l’Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Interrogé mardi matin (De Ochtend, Radio 1), Conner Rousseau a affirmé qu’il plaidait en réalité pour une bonne mixité sociale. Il considère que dans certaines régions, on ne parle quasiment qu’arabe et que les enfants ne sont donc pas encouragés à apprendre le néerlandais ou le français, ce qui hypothèque leurs chances à l’école et pour le marché de l’emploi.

D’autres partis réagissent

Le député N-VA Theo Francken, quant à lui, buvait du petit-lait. « Les socialistes votent depuis des années contre un durcissement de la politique migratoire. Ils n’ont conquis la Bruxelles libérale que grâce à l’immigration de masse qu’ils ont tant défendue et défendent encore. La famille PS Moureaux dirige Molenbeek depuis des décennies, laissez-moi rire », a-t-il tweeté.

Mais pour la co-présidente d’Ecolo Rajae Maouane, les propos de Conner Rousseau sont « intolérables ». « Ils traduisent une grande méconnaissance de Bruxelles. Les Bruxellois.es méritent le respect. »

L’extrême droite a également sauté sur l’occasion. Le député flamand Filip Dewinter (Vlaams Belang) et le dirigeant du parti néerlandais PVV (Partij voor de Vrijheid), Geert Wilders, ont introduit une nouvelle demande d’organiser une visite de Molenbeek le 13 mai prochain, et disent inviter Conner Rousseau à les accompagner.

Une précédente tentative de leur part, en 2017, qu’ils avaient qualifiée de «   safari de l’islam   » et qui devait être contestée par une contre-manifestation, avait été interdite par ordonnance de police, sous le mayorat de Françoise Schepmans (MR), pour menace à l’ordre public. Le Conseil d’État avait annulé cette ordonnance en 2021 parce que la bourgmestre ne s’était pas adressée au conseil communal pour adopter l’ordonnance.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale