En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

« Je n’en avais pas marre, mais j’aurai tout simplement 70 ans le 7 mai prochain : il y a un temps pour tout », glisse le coach mesnilois Daniel Golinveau au moment d’évoquer sa décision de ranger définitivement son brassard rouge au placard. « Ça fait quelques années que je me posais la question avant d’être à chaque fois rattrapé par le virus. » Après 35 ans de coaching, dont 25 en équipe première, Daniel stoppera donc officiellement les frais ce dimanche. Il aura connu plusieurs montées avec Bure, Nassogne, Han-sur-Lesse et Mesnil, aura coaché en compagnie de son fils Frédéric à Anseremme et aura toujours soigneusement consigné les statistiques des matchs (compositions, dispositifs, buteurs et notes individuelles) dans des fardes. Accompagné de sa fidèle compagne supportrice Marie-Claire, il aura fait l’unanimité pour sa bienveillance, son implication et son langage châtié. « Je n’ai pas été un entraîneur carriériste, je n’ai d’ailleurs jamais rentré un CV. J’ai eu la chance extraordinaire de me retrouver dans des clubs où la mentalité, les projets et les ambitions me convenaient. »

Parmi ses grands souvenirs, il note la montée en P2 avec Bure après quatre repêchages consécutifs au tour final. Au rayon des déceptions, impossible de passer à côté de celles occasionnées par les défaites aux tours finaux à Anseremme, malgré – entre autres – un succès historique en Coupe de Belgique face aux Promotionnaires de Jamoigne. « Je retiendrai beaucoup de camaraderie et de respect. J’ai encore pris du plaisir à coacher tout au long de cette saison, malgré la descente rapidement acquise. » (E.H.)

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

« Je n’en avais pas marre, mais j’aurai tout simplement 70 ans le 7 mai prochain : il y a un temps pour tout », glisse le coach mesnilois Daniel Golinveau au moment d’évoquer sa décision de ranger définitivement son brassard rouge au placard. « Ça fait quelques années que je me posais la question avant d’être à chaque fois rattrapé par le virus. » Après 35 ans de coaching, dont 25 en équipe première, Daniel stoppera donc officiellement les frais ce dimanche.

***** *** ****** ********** ** **** ** ******* ** ** **** **** ****** ****** *********** ************ ** **** ****** ** ***** *** ************ ********** ** ****** ** ****** ** ****** ************* *** *** ********* *** ***** ****** ** ********** ******* *** ***** ****** *** ** ******* ********** ** ***** ** ******** **** *** *************** ** ********* ********** ********** ******** ** *********** ** ** ******** ****** ****** **** ** ******* ** ******* **** ** **** ** ***** ******* ******* ** ******** ********** **************** ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles