En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

M. Jarfi, cela fait dix ans que votre fils a perdu la vie. Comment se sent votre famille ?

Hassan Jarfi : « On n’en parle jamais… C’est encore douloureux pour tout le monde. Cela fait peut-être dix ans pour les gens, mais pour nous, c’est arrivé hier. Je me souviens encore de la dernière fois où je l’ai vu. J’étais dans la cuisine, j’essuyais une tasse et il a demandé après sa maman. Je lui ai dit qu’elle était peut-être dans le jardin. Je ne pouvais à aucun moment imaginer que c’était la dernière fois que j’allais le voir. Mais il est toujours avec nous ».

On sait que votre relation avec Ihsane était assez compliquée à cause de son homosexualité. Avez-vous changé à ce niveau-là ?

« Je vais vous dire. Je me suis très mal comporté avec lui. Aujourd’hui, tout est regret. J’aurais pu lui dire que je savais qu’il était homosexuel mais que je m’en foutais. J’aurais dû le prendre dans mes bras, lui dire que je savais, et que je l’adorais. Pourquoi je ne lui ai pas dit ça ? Je suis en train de payer le prix et je peux vous dire que ça fait mal. J’ai changé, mais trop tard. J’aurais dû changer avant. Qui sait, cela aurait peut-être sauvé Ihsane. Je ne sais pas ».

Pourquoi ne pas l’avoir fait ?

« J’écoutais certaines personnes issues de la communauté marocaine que je fréquentais, et aussi des amis belges qui sont homophobes. Je leur donnais raison. Mais je me suis débarrassé de tout cela. Maintenant, je suis le papa de tous les homosexuels. Et je les défendrai jusqu’au bout. Si une de mes filles ou un de mes petits-enfants venait me dire qu’elle est lesbienne ou homosexuel, je n’aurais pas le même comportement. Ceux qui rejettent leur fils à cause de la religion se trompent totalement. Il y a beaucoup de choses qui nous séparaient dans le passé avec Ihsane, et qui nous réunissent aujourd’hui ».

On dit souvent que pour aller mieux, il faut réussir à pardonner. Dix ans plus tard, avez-vous pardonné aux bourreaux de votre fils ?

« Non. On pardonne quelqu’un qui éprouve des regrets pour ce qu’il a fait. Mais eux n’ont même pas conscience de ce qu’ils ont fait. Du mal qu’ils ont causé. De temps en temps, j’ai envie de les prendre un par un. Et de les faire souffrir comme ils ont fait souffrir mon fils. Pas pour mon plaisir, mais pour qu’ils comprennent ce qu’Ihsane a vécu. Je sais que ce ne sont que des mots. Je ne peux pas leur pardonner. Mon fils est mort et eux mènent la belle vie en prison ».

L’affaire Jarfi a marqué tout le pays. Dix ans plus tard, trouvez-vous que la société a évolué sur la question de l’homophobie ?

« J’ai l’impression que la société n’avance pas. Il y a un faux discours. Les gens vous donnent raison quand ils sont devant vous, mais dans la réalité, ce n’est pas le cas, notamment au sein des familles. Je pense que le travail doit se faire dans les quartiers, dans certains quartiers. Car c’est facile de changer une personne, mais changer une communauté, ce n’est pas évident. Il faut des mois et des mois. Nous avons des projets pour faire travailler les parents et les jeunes ensemble sur ces questions. Car les jeunes, bien souvent, n’ont pas de problème avec l’homosexualité à l’école, ils sont influencés par ce qu’ils entendent dans leur quartier, ou au sein de leur famille. Même si ce n’est pas facile, je reste optimiste ».

Le film « Animals », inspiré de la mort de votre fils, est sorti il y a peu au cinéma. Il est très dur. L’avez-vous vu ?

« Non. Je ne le verrai pas, mais ça reste un film dont la mission était de partager ce que mon fils a vécu, c’était ma seule demande. Nous ne supporterons pas de voir, représenté au cinéma, comment il a été torturé, comment il a crié… J’ai vu le pantalon de mon fils plein de sang à l’audience. Voir ce film, ce serait nous faire une deuxième torture. Il faut rester humain et ne pas nous imposer ça. Mais je pense que l’important c’est que le message passe ».

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

** ****** **** **** *** *** *** ***** **** * ***** ** **** ******* ** **** ***** **************

****** ************ ********** ****** ***** ********* ******* ****** ********** **** **** ** ****** **** **** ********** *** *** **** *** ***** **** **** ***** ******* ******* ***** ** ** ******** ****** ** ** ********* **** *** ** ****** *** ********** **** ** ******** ************ *** ***** ** ** * ******** ****** ** ****** ** *** ** *** ********* ****** ********** **** ** ******* ** ** ******* ** ***** ****** ******** *** ********** ** ********* **** *** ********** ** ***** **** ** *** ******** **** *************

** **** *** ***** ******** **** ****** ****** ***** *********** ** ***** ** *** *************** ********* ******* ** ** *****************

********** **** **** ***** ** ** **** ***** *** ********* **** **** ************** **** *** ******* ********** ** *** **** *** ** ****** ******* ****** ********** **** *** ** ****** ******** ********** *** ** ******* **** *** ***** *** **** *** ** ******* ** *** ** ************ ******** ** ** *** ** *** *** ********** ** **** ** ***** ** ***** ** **** ** ** **** **** **** *** *** **** **** ****** ******** **** **** ***** ********** *** ******* ****** *** ***** **** ****** ********** ****** ******* ** ** **** ************

******** ** *** ********* ***********

********************* ********* ********* ****** ** ** *********** ********* *** ** ************* ** ***** *** **** ****** *** **** *********** ** **** ******* ******* **** ** ** **** ************ ** **** ***** *********** ** **** ** **** ** **** *** ************ ** ** *** ********** ********** ***** ** *** ** *** ****** ** ** ** *** ************** ****** ** **** ********* *** ********* ** *********** ** ********** *** ** ***** ************* **** *** ********* **** **** ** ***** ** ** ******** ** ******** *********** ** * * ******** ** ****** *** **** *********** **** ** ****** **** ******* ** *** **** *********** **********************

** *** ******* *** **** ***** ****** ** **** ******** ** ********** *** *** **** ***** ********* ********* *** ********* ** ***** ***********

************ ** ******** *********** *** ******** *** ******* **** ** ******* * ***** **** *** ******* ***** *** ********** ** ** ******** *** ***** ** *** ******** *** ******* ** ***** ** ****** ****** ***** ** *** ******* ** *** *** ** ** *** ***** ******** ***** *** *** **** ******** *** ***** *** **** *** ******** **** **** ******** *********** ** *********** * ****** ** **** *** ** ** **** *** *** ***** ** ** **** *** **** ********** *** **** *** **** ** *** ******* ** ***** *** ** ***************

*********** ***** * ******* **** ** ***** *** *** **** ***** ************ *** ** ********* * ******** *** ** ******** ** *********************

************** ************** *** ** ********* ********** **** ** * * ** **** ********* *** **** **** ******* ****** ***** *** **** ****** ***** **** **** ** ********** ** ******* *** ** **** ********* ** **** *** ********* ** ***** *** ** ******* **** ** ***** **** *** ********** **** ******** ********** *** ******* ****** ** ******* *** ********* **** ******* *** ************ ** ******* *** ********* ** **** *** **** ** *** ***** **** ***** *** ******* **** ***** ********** *** ******* ** *** ****** ******** *** *** ********** *** *** ******* **** ******** ******* *** ** ********* **** ****************** ** *********** *** **** *********** *** ** ******** ********* **** **** ********* ** ** **** ** **** ******** ***** ** ** ******* *** ******* ** ***** ******************

** **** ************************ ******** ** ** **** ** ***** ***** *** ***** ** * * *** ** ******** ** *** ***** **** ************* *********

************ ** ** ** ****** **** **** *** ***** ** **** **** ** ******* ****** ** ******** ** *** *** **** * ****** ********** ** ***** ******** **** ** ************ *** ** ***** ************ ** ******** ******* ** * ***** ********* ******* ** * ******** ****** ** ** ******** ** *** **** ***** ** **** ** ************* **** ** ***** ** ****** **** ***** *** ********* ******** ** **** ****** ****** ** ** *** **** ******* **** **** ** ***** *** ************* ******* *** ** ******* **************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles