En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

1er mai: des voitures et vitrines endommagées à Bruxelles

La fête du travail le 1er mai a connu quelques débordements à Bruxelles. Des manifestants s’en sont pris à des voitures et des vitrines…

Des dégradations, de voitures et de vitrines notamment, ont été commises dimanche à Bruxelles lors de la manifestation « 1er mai révolutionnaire » organisée par le Secours Rouge à l’occasion de la fête du travail. Environ un demi-millier de manifestants se sont rendus depuis Saint-Gilles vers le centre de Bruxelles, via les rues Haute et Duquesnoy, vers la place de l’Albertine où l’action a pris fin. Certaines personnes ont toutefois profité de la manifestation pour écrire des graffitis sur des voitures ou des vitrines, ou pour briser les vitres de certains véhicules, a indiqué la zone de police Bruxelles Capitale / Ixelles. Des inscriptions telles que « trop cher » ou le slogan anti-police « ACAB » pour « All Cops Are Bastards » ont ainsi été écrites sur des voitures et des vitrines. Des arrêts de bus ont aussi été endommagés.

La police parle de plusieurs incidents sans pouvoir dire le nombre exact. « Une équipe va faire le tour du parcours et noter tous les dégâts encourus. Nous regrettons profondément que de tels actes aient été posés », a déploré la porte-parole de la police de Bruxelles Capitale / Ixelles, Ilse Van de keere. En sus des voitures vandalisées, les manifestants ont notamment brisé la vitrine de l’Agence belge de développemet (Enabel), rue Haute, et dégradé celle du PS, boulevard de l’Empereur, où l’on pouvait lire après leur passage le « message » suivant : « P= pourri ; S = Salaud » ! La police locale a indiqué en fin de journée avoir procédé à l’arrestation d’une seule personne après la manifestation.

« Entre 600-700 personnes ont manifesté de la Place Morichar à la Gare Centrale pour le 1er Mai Révolutionnaire. De nombreux groupes de la gauche révolutionnaire, anarchistes, autonomes, communistes, anti-fascistes, syndicalistes révolutionnaires, féministes révolutionnaires, des groupes révolutionnaires de l’immigration politique en Belgique ont répondu à l’appel, venus d’Antwerpen, de Leuven, de Louvain-la-Neuve, de Namur, de Liège, d’Amsterdam. Trois interventions ont été lues au micro : celle l’Alliance VNR féministe révolutionnaire, celle du Leuven Anarchistische Groep et celle du mouvement de libération kurde. Le cortège a traversé Saint-Gilles de la Barrière à la Porte de Hal pour entrer à Bruxelles-Ville par la Rue Haute où plusieurs actions directes ont visé des symboles de la gentrification, du colonialisme (comme l’Agence Belge de Développement) et du capitalisme, comme plus loin au PS. Le cortège s’est dissout devant la Gare Centrale  », s’est quant à lui félicité le Secours Rouge sur son blog !

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale