Six cents immigrés clandestins secourus en mer en 24 heures, au large de l’Italie

Tous provenaient des côtes africaines. Ils se trouvaient à bord de six embarcations diverses, dont des canots pneumatiques.

L’opération « Mare Nostrum » a été décidée l’automne dernier après plusieurs naufrages qui avaient fait des centaines de victimes. Elle montre une certaine efficacité, mais des milliers de clandestins continuent d’affluer vers les côtes italiennes, particulièrement l’île la plus proche des côtes africaines, Lampedusa, dès que les conditions météorologiques s’améliorent.

Le 18 février dernier, une embarcation avec plus de 120 réfugiés et deux cadavres à bord avait été secourue au sud-ouest de Lampedusa. En janvier 2014, les migrants ayant débarqué sur les côtes italiennes avaient été au nombre de 2.156, contre 217 en janvier 2013.

Devant la chambre des députés, mardi, le nouveau président du Conseil Matteo Renzi a annoncé que son premier voyage à l’étranger serait pour la Tunisie, car « nous souhaitons que Mare Nostrum redevienne centrale ».