Le Parlement européen prône la pénalisation des clients de prostituées

Le Parlement européen a voté à une large majorité un texte qui prône de lutter contre la prostitution en sanctionnant les clients de prostituées, et non les prostituées elles-mêmes. Dans une résolution non contraignante adoptée par 343 voix pour, 139 contre, et 105 abstentions, le Parlement exhorte les États européens à suivre le « modèle nordique » pour combattre la prostitution, par opposition au modèle d’une légalisation globale. Le texte préconise de faire de l’achat de services sexuels auprès de prostituées de moins de 21 ans un délit pénal dans l’ensemble de l’UE. La résolution souligne que la prostitution, qu’elle soit forcée ou volontaire, viole la dignité humaine et les droits de l’homme, et appelle les États membres à trouver des stratégies de sortie et d’autres sources de revenus pour aider les femmes qui veulent sortir de la prostitution, en améliorant notamment l’éducation et la lutte contre la pauvreté. Les députés appellent également dans ce texte les États à renforcer leurs politiques pour combattre la traite d’êtres humains.