En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

Dévasté par le décès de son fils noyé dans une piscine au Portugal, il témoigne

Laurens est le papa du petit garçon de 3 ans mort dans une piscine d’Esposende, village portugais à proximité de Porto. Il livre un témoignage bouleversant.

C’est face à un père de famille rongé par le chagrin que nos confrères de HBVL se sont retrouvés. Laurens Deconinck, originaire de La Panne, est le papa du petit garçon mort noyé il y a quelques jours dans une piscine d’Esposende, village portugais à proximité de Porto. Dàvi Luiz était âgé de 3 ans.

Si l’on ne connaît pas les circonstances exactes de l’accident, tout porte à croire que le bambin a échappé à la vigilance de ses parents qui s’occupaient d’Alice, leur fille de 1 an. « Ma femme et moi pensions qu’il était assis tranquillement dans sa chambre. Jusqu’à ce que nous réalisions soudain qu’elle était vide. J’ai immédiatement commencé à le chercher comme un fou », explique Laurens.

de videos

Dévasté, le papa se remémore la terrible soirée et la macabre découverte qui a suivi. Il a d’abord été vérifier près de la piscine, avant de revenir sur ses pas : « J’ai ensuite marché jusqu’au parc voisin où Dàvi Luiz aimait jouer, mais là non plus, je ne l’ai pas trouvé. Soudain, j’ai eu une étrange prémonition et je suis revenu sur mes pas jusqu’à la piscine. C’est alors que je l’ai vu flotter, la tête dans l’eau. Je n’oublierai jamais cette image. Je l’ai immédiatement tiré sur la terre ferme. Ses lèvres étaient déjà bleues et j’ai essayé de le réanimer, mais je ne suis pas médecin. J’ai fini par le mettre dans la voiture et j’ai roulé à toute vitesse jusqu’à l’hôpital le plus proche, mais il était déjà trop tard ».

Laurens se pose aujourd’hui des dizaines de questions, sans réponse. Il ajoute : « Et dire que j’ai même envisagé d’acheter une bâche pour couvrir la piscine, mais comme nous étions sur le point de déménager, nous avons décidé de ne pas faire cette dépense. Si seulement j’avais su… ».

Depuis le drame, la famille Deconinck est rentrée en Belgique. Le corps de la petite victime a également été rapatrié. Une autopsie devra déterminer combien de temps l’enfant est resté dans l’eau et la cause exacte du décès.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo