En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Début de mois de mai chargé pour Philippe Thurion, le directeur des opérations de la zone de police Vesdre. En effet, durant une semaine, il a participé à une rencontre à Liège qui avait pour but de présenter la stratégie mise en œuvre par les autorités locales pour faire face aux menaces terroristes et pour sécuriser les espaces publics au quotidien et lors de grands événements. D’autres grandes villes d’Europe étaient également de la partie comme Nice ou Thurin.

La zone de police Vesdre a été invitée à participer à cette rencontre en tant que spectatrice mais une chose est sûre, Philippe Thurion est revenu avec des idées plein la tête. La radicalisation et le terrorisme étaient aussi au cœur des discussions. « C’était intéressant car nous n’étions plus dans des réflexions globales mais dans du concret pour une plus petite ville. On se rend compte qu’il y a un gros travail de prévention à faire avec plein d’acteurs du terrain », explique-t-il.

Philippe Thurion rappelle d’ailleurs qu’une cellule radicalisme existe depuis plusieurs années à la zone Vesdre. « Cependant, à Liège, ils ont de plus gros moyens avec un service de renseignements généraux et c’est intéressant de voir comment ça s’y passe. Ça pourrait être une bonne suggestion pour notre zone. »

Le directeur des opérations confie qu’il aimerait avoir un service d’unité spécial ou qu’il aimerait nouer des liens plus forts avec celui de Liège. « Liège a un peloton anti-banditisme et ça leur permet de réagir plus vite en cas d’accident grave. Nous n’avons pas ceci car nous sommes une plus petite ville et c’est à la police fédérale de venir nous aider. Je veux nouer des liens pour que cette unité puisse venir très rapidement en cas de souci terroriste majeur », affirme-t-il. Pour cela, il devra avoir une discussion avec les différents chefs de corps.

Des protestations plus fortes

« Sécuriser l’espace public dans un contexte de crises multiples n’est pas simple. Depuis 2016, on a eu droit au radicalisme, au Covid qui a bien restreint les libertés des citoyens, aux inondations et maintenant, on voit arriver les difficultés socio-économiques avec la guerre en Ukraine. Les mouvements de protestation sont de plus en plus forts », lance Philippe Thurion.

Il explique également que le système a été mis à mal avec les nouvelles manières de manifester comme l’arrivée des Gilets jaunes. « On ne sait plus rien préparer à l’avance avec un organisateur donné. La police est prise au dépourvu et se retrouve en réaction sur incident et ce n’est pas bon ». Le directeur des opérations met aussi en avant les liens forts entre la police de Liège et les différents comités de quartier. « C’est une piste à envisager pour notre zone ».

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

****** ** **** ** *** ******* **** ******** ******** ** ********* *** *********** ** ** **** ** ****** ******* ** ****** ****** *** ******** ** * ********** ** *** ********* ** ****** *** ***** **** *** ** ********** ** ********** **** ** ****** *** *** ********** ******* **** ***** **** *** ******* *********** ** **** ********** *** ******* ******* ** ********* ** **** ** ****** ************* ********** ******* ****** ********** ******** ********** ** ** ****** ***** **** ** *******

** **** ** ****** ****** * ***** ******** ** ********** ** ***** ********* ** **** *** *********** **** *** ***** *** ****** ******** ******* *** ****** **** *** ****** ***** ** ****** ** ************** ** ** ********** ******** ***** ** ***** *** ************ ****************** ************ *** **** *********** **** **** *** *********** ******** **** **** ** ******* **** *** **** ****** ****** ** ** **** ****** ******* * * ** **** ******* ** *********** ** ***** **** ***** *********** ** **************** **************

******** ******* ******** ************ ******** ******* *********** ****** ****** ********* ******* ** ** **** ******* ****************** ** ******* *** *** ** **** **** ****** **** ** ******* ** ************** ********** ** ******* ************ ** **** ******* *** ***** ****** *** ******** ***** *** ***** ********** **** ***** *************

** ********* *** *********** ****** ******* ******** ***** ** ******* ********** ******** ** ******* ******** ***** *** ***** **** ***** **** ***** ** ******* ************** * ** ******* *************** ** *** **** ****** ** ******* **** **** ** *** ************ ****** **** ********* *** **** *** **** ****** *** **** ****** ***** ** ******* ** ** ****** ********** ** ***** **** ****** ** **** ***** *** ***** **** *** ***** ****** ****** ***** ***** ********** ** *** ** ***** ********** *************** ************* **** ***** ** ***** ***** *** ********** **** *** *********** ***** ** ******

*** ************* **** ******

****************** ********** ****** **** ** ******** ** ****** ********* ******* *** ******* ****** ***** ** * ** ***** ** ************ ** ***** *** * **** ********* *** ********* *** ********* *** *********** ** *********** ** **** ******* *** ************ ****************** **** ** ****** ** ******** *** ********** ** ************ **** ** **** ** **** ************** ***** ******** ********

** ******** ********** *** ** ******** * ***** *** ** *** **** *** ********* ********* ** ********** ***** ************ *** ****** ******* ********** ** **** **** **** ********* ** ********** **** ** ************ ******* ** ****** *** ***** ** ********* ** ** ******** ** ********* *** ******** ** ** ******* *** ************ ** ********* *** *********** *** ***** ** ***** *** ***** ***** ***** ** ****** ** ****** ** *** *********** ******** ** ********* *************** *** ***** ** ********* **** ***** *************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles