«Je pense tout le temps au Ballon d’Or», admet Hazard au micro de David Ginola (vidéo)

Lors d’un entretien en compagnie de David Ginola, l’ancien international français, Hazard s’est exprimé sur son entourage.« Tout le monde joue au football, dans ma famille. Mes oncles avaient même créé un club de mini-foot, les Hazard boys. » C’est derrière sa maison que le petit Éden a fait ses premiers pas sur un terrain de foot, avec ses potes : « dans mon petit village, je jouais juste pour m’amuser. Sans penser à devenir professionnel »  ; explique-t-il.

À 16 ans, le Brainois rejoint la France. « Lille ? Ils sont venus comme ça, après un match avec une sélection composée de femmes. Elles avaient 16-17 ans et étaient trois fois plus grandes que nous. On avait perdu 4-0 », se rappelle Hazard, le sourire aux lèvres. « C’était la première fois qu’ils me voyaient jouer. »

Il enchaîne les exploits dans le club nordiste, puis prend la direction de Londres. Après avoir côtoyé Di Matteo et Benitez, il fait la rencontre du Special One. « Le coach Mourinho est important pour moi. Il me laisse faire. Je joue, sans avoir énormément de consignes. Il sait que j’aime attaquer, sans trop défendre. Contre Manchester City, il m’a dit qu’il ne voulait pas que je défende. » L’entraîneur lusitanien n’est pas le seul à miser sur le talent du jeune Belge.« Ça me met en confiance quand des joueurs emblématiques comme JohnTerry ou Ashley Cole me disent de ne faire qu’attaquer, marquer, et ne pas trop défendre. Ça fait vraiment plaisir », assure-t-il.

Avec une première partie de saison étincelante, Eden Hazard voit encore plus haut : « Mon objectif est de remporter le Ballon d’Or, depuis que je suis tout petit. J’y pense beaucoup, mais ça reste un rêve, je me dis qu’il faut faire tellement de choses pour y arriver. Seuls les joueurs qui gagnent des trophées chaque année ont une chance. »

Une bonne performance au Brésil pourrait le rapprocher encore un petit peu plus de la prestigieuse récompense.