Sarkozy espionné par un conseiller: la France secouée par un vaste scandale

Patrick Buisson, conseiller de Nicolas Sarkozy, enregistrait à son insu des réunions avec l’ancien président français : l’affaire révélée par des médias laissait la classe politique abasourdie et menaçait de tourner au scandale d’État. La teneur de ces enregistrements jette une lumière crue sur les jeux d’influence autour de l’ex-président et leur divulgation risque de compromettre un retour en politique préparé de plus en plus ouvertement par Nicolas Sarkozy. « C’est répugnant », a commenté l’ancien Premier ministre François Fillon. M. Buisson a commis « une forme de viol », selon Henri Guaino, l’ancienne « plume » de Nicolas Sarkozy, selon lequel celui-ci a le « sentiment d’avoir été trahi ». « C’est quand même une affaire exceptionnellement grave. On parle d’écoutes qui ont été réalisées sur les plus hautes personnalités de l’État », a souligné la porte-parole du gouvernement de gauche, Najat Vallaud-Belkacem. La ministre socialiste de la Justice Christiane Taubira a dénoncé une atteinte à la « morale publique » et « aux institutions ». À 18 jours d’élections municipales dont elle voulait faire le tremplin de sa reconquête, l’affaire tombe mal pour l’UMP, déjà plombée par des soupçons de favoritisme pesant sur son président Jean-François Copé.