Les Pussy Riot blessées après avoir subi une violente agression à Nijni-Novgorod (vidéos)

Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina étaient à Nijni-Novgorod, à 400 km à l’est de Moscou, où elles devaient visiter une prison, quand elles ont été attaquées.

«A 7H20, un groupe est entré au McDonald’s où les membres des Pussy Riot et leur équipe prenaient leur petit déjeuner et les a attaquées avec un spray, de l’antiseptique vert et d’autres armes», a raconté dans un courriel le mari de Nadejda Tolokonnikova, Piotr Verzilov.

Une vidéo mise en ligne par le groupe jeudi montre six jeunes hommes portant des rubans aux couleurs russes approchant les jeunes femmes et les insultant, tout en filmant la scène. Les deux femmes ont eu le visage et les mains aspergées d’antiseptique et le front de Maria Alekhina saignait. L’avocat du groupe, Evgueni Goubine, a indiqué à l’agence Interfax que les assaillants avaient jeté des «objets en métal».

Mme Tolokonnikova a ensuite posté sur Twitter une photo du certificat médical attestant qu’elle souffrait de brûlures au premier degré à un oeil, sur le visage et sur les mains, tandis qu’Alekhina souffre de commotion. Cette dernière a écrit sur son compte Twitter qu’elle devait se faire faire des points de suture.

La police a ouvert une enquête, selon Interfax.