Les Etats-Unis étudient le langage corporel des dirigeants pour mieux les comprendre

Ces études, réalisées pour le compte du département d’Etat jusqu’au début des années 2000, sont maintenant effectuées pour le compte d’un groupe de réflexion du Pentagone appelé «Office of Net Assessment».

Une quinzaine de dirigeants étrangers ont ainsi été étudiés, parmi lesquels le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, l’ancien président irakien Saddam Hussein, le leader nord-coréen Kim Jong-Un ou encore l’ancien chef d’al-Qaïda, Oussama ben Laden.

Ces études «ne sont pas utilisées pour élaborer une politique ou prendre des décisions», s’est défendu le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

Quelque 300.000 dollars ont été dépensés chaque année depuis 2009 pour ces études, selon lui.

L’étude du langage corporel et des mouvements d’une personne peut permettre de dégager des habitudes comportementales éclairant la psychologie d’une personne, assurent les promoteurs de ce champ d’expertise.