Laurent Louis interpellé à Mons après une altercation avec la police: regardez l’arrestation en vidéo

Laurent Louis est entendu actuellement par la police judiciaire à Mons pour une altercation avec la police locale, au cours de laquelle une policière a été blessée (elle souffre d'une fracture du coude). Les militants du député d'extrême droite ont filmé une partie de la scène qui a été diffusée par dhnet.be.

Tout a commencé ce matin dans le piétonnier du centre-ville montois. "Une de nos équipes qui patrouillait dans le piétonnier est tombée sur une groupe d'une quinzaine de personnes qui distribuait des tracts et tentait de récolter des signatures", raconte le commissaire Philippe Borza, de la police locale de Mons-Quévy.

Laurent Louis récolte en ce moment des signatures pour la liste qu'il veut présenter aux élections, "Debout les Belges".

"Les policiers se sont faits connaître et ont demandé au responsable du groupe de leur montrer son autorisation. Tout événement sur la voie publique est en effet soumis à autorisation préalable", rappelle le commissaire Borza.

Evidemment, la petite troupe de Laurent Louis n'avait aucune autorisation à montrer pour la simple raison qu'ils n'en avaient pas sollicité. Les policiers leur ont donc demandé de cesser.

L'incident semble clos. Mais un peu plus tard, sur la Grand-place, Laurent Louis et son groupe aperçoivent une autre patrouille, en train d'interpeller deux individus complètement ivres. Et les hommes de Laurent Louis entreprennent de filmer la scène. Les policiers leur demandent d'arrêter, ce qu'ils refusent de faire. Les policiers demandent alors un renfort.

Et ce sont les policiers qui avaient rencontré le groupe de Laurent Louis un peu plus tôt dans le piétonnier qui arrivent en renfort sur la Grand-place. Les gens de Laurent Louis refusent toujours de se plier à leurs injonctions, et le ton monte. Au cours de la dispute, un des militants de "Debout les Belges" bouscule une policière qui chute lourdement, se fracturant le coude. Cet homme a fait l'objet d'une arrestation judiciaire.

Ce n'est pas tout: les policiers veulent alors contrôler le groupe, mais Laurent Louis (que les policiers n'ont pas reconnu) refuse de montrer ses papiers. "On a alors décidé de procéder à son contrôle. Lorsqu'une personne refuse de s'identifier spontanément, nous pouvons la retenir le temps nécessaire à son identification, jusqu'à 12 heures", explique le commissaire Borza. Laurent Louis refuse de suivre les policiers et doit être emmené manu militari.

La police a donc procédé à son arrestation administrative, mais le Parquet a décidé de son arrestation judiciaire. L'audition de Laurent Louis, du militant qui a blessé la policière, des témoins de la scène et des policiers est réalisée par la police judiciaire.

Découvrez ci-dessous la vidéo de l’arrestation, postée sur facebook.