Proche de la mort, les médecins lui trouvent une énorme tumeur au cerveau... Qu’ils n’avaient pas su diagnostiquer!

Les premiers maux de tête se sont produits en mai 2011. Stuart Hutchinson, un Britannique, à l’époque âgé de 16 ans, a alors pris rendez-vous à la clinique près de chez lui. Verdict des médecins : il ne s’agissait que de simples céphalées, qui ne méritaient pas qu’on s’y attarde.

Sauf que la douleur n’est pas partie, raconte le DailyMail. Elle a même empiré et s’est accompagnée de symptômes très inquiétants  : en juillet 2011, le jeune adolescent n’arrivait presque plus à parler.

Voyant son état s’aggraver de jour en jour, la mère du garçon retourne frapper aux portes de l’hôpital. Et là, le diagnostic tombe  : Stuart a développé une gigantesque tumeur au cerveau. Les médecins décident de l’opérer dans l’heure, car la pression exercée par la tumeur risque de lui être fatale à tout instant.

Quelques semaines plus tard, et malgré un traitement anticancéreux très agressif, Stuart est retourné à la clinique pour de nouvelles douleurs à la tête. Pour les docteurs, c’était tout à fait normal : probablement un kyste qui s’était développé après l’opération. Mais là encore, le corps médical n’a pas su faire correctement le diagnostic  : il s’agissait en réalité d’une nouvelle tumeur.

Excédés, la mère et le fils ont porté plainte contre le NHS Forth Valley, le groupe responsable de la clinique qui a si mal fait son travail et mis en danger la vie du jeune garçon.