En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

La faillite de la société Hamon encore au cœur des débats au parlement wallon

La faillite, en avril dernier, de l’entreprise wallonne Hamon, dans laquelle la Sogepa a investi près de 128 millions d’euros en 10 ans, a de nouveau été longuement abordée ce mardi matin en commission du parlement wallon.

« Aucun élément ne permet de démontrer que le caractère indépendant du mandat de Laurent Levaux - administrateur indépendant de Hamon via sa société Lys Conseil et président du conseil d’administration de la Sogepa, ndlr - était altéré », a notamment expliqué le ministre wallon de l’Économie, Willy Borsus (MR) aux parlementaires qui l’interrogeaient sur le sujet.

Pour ces derniers, la lumière doit être faite sur ce fiasco alors que la société de Mont-Saint-Guibert (Brabant wallon), spécialisée dans les systèmes industriels de refroidissement, de dépollution de l’air et de récupération de chaleur, a longtemps été présentée comme un fleuron industriel régional.

La Wallonie y est ainsi intervenue dès 2005 avec une opération « qui s’est très bien terminée pour la Région puisqu’elle a investi 5 millions d’euros pour un bénéfice de 22,9 millions », a rappelé le ministre Borsus.

En 2014, le groupe a rencontré de nouvelles difficultés, poussant la Région et son bras financier - la Sogepa - à intervenir à différentes reprises pour un montant total de 127,7 millions d’euros, dont 82,7 millions en capital; 25 millions de prêt subordonné; 15 millions d’euros d’obligations et 5 millions d’euros de crédit pont.

À partir de 2016, toutes les interventions ont été faites en fonds propres par la Sogepa. Compte tenu des retours (dividendes, etc.), le solde net des sommes investies par cette dernière sous différentes formes est de 97 millions d’euros, a encore précisé le ministre Borsus.

« C’est bien le conseil d’administration de la Sogepa qui est compétent pour ce type de décision. Aucun avis conforme du ministre du Budget n’est requis par le décret constitutif de la Sogepa ou ses statuts pour décider de ce type d’intervention », a-t-il ajouté alors que la dernière salve d’aide à l’entreprise en difficulté ne faisait pas l’unanimité au sein du comité de direction de la Sogepa, un désaccord qui n’aurait pas été communiqué aux membres du conseil d’administration.

Belga

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale