En ce momentCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Bien souvent, c’est à la tombée de la nuit qu’ils arrivent. Parfois seuls, d’autres fois accompagnés de leurs petits. « J’ai déjà vu deux sangliers et plusieurs petits à quelques mètres de moi », témoigne une jamboise. Les photos et les vidéos sur les intrus dans ce quartier de logements sociaux du Foyer Jambois ne manquent pas. « Depuis deux ou trois ans, nous constatons en effet une recrudescence du phénomène », explique Marc Berghen, directeur de la société de logement. « Nos locataires nous contactent régulièrement pour nous avertir. Je comprends bien que quand on se retrouve parfois devant une horde de sangliers, on peut prendre peur ! »

Les sangliers ne sont pas là par hasard. Ils viennent du Bois Brûlé tout proche. Et si leur présence est parfois constatée à Erpent, elle ne se limite pas à ce secteur. « Ils passent par les Comognes, la rue Sedent et arrivent rue Major Mascaux. Et ce n’est pas parce qu’il s’agit d’une cité sociale, on les a déjà vus au centre de Jambes et même au rond-point Joséphine Charlotte, il y a un temps », précise le directeur qui ne souhaite pas que la cité de Mascaux soit stigmatisée. Ces animaux sauvages ont cependant pris leurs habitudes dans le quartier. « Ils ont faim et ils ont compris qu’il y a à manger là-bas 24h/24. »

Ils se nourrissent dans les poubelles

En effet, les sangliers viennent se nourrir dans les poubelles. Ils déchiquettent les sacs mis à la rue par les locataires et éparpillent les déchets. Ils parviennent même à s’introduire dans les enclos prévus pour mettre les poubelles. Du coup, le Foyer Jambois a insisté auprès des habitants pour les sensibiliser à la gestion de leurs poubelles en leur demandant de les sortir au plus près du moment de la collecte. « Et il y a un réel effort, malheureusement, des personnes en transit viennent aussi déposer leurs poubelles au bord de la rue. »

Pour diminuer l’attractivité, le Foyer Jambois compte aussi construire de nouveaux enclos plus solides pour les poubelles. « Ils seront en métal, assez haut et avec une porte qui s’ouvre vers l’extérieur », annonce Marc Berghen. Le marché de 50.000 € est en cours d’attribution. Actuellement, le service propreté de la société de logement s’active chaque jour durant des heures au nettoyage des différents sites attaqués par les sangliers. « Cela leur prend un temps fou, mais nous tenons à ce que nos locataires puissent vivre dans un environnement décent. De décembre à février, nos équipes étaient chaque jour sur le terrain. Pour l’instant, il y a une légère accalmie »

Réguler le gibier

Malgré tous ces efforts, le directeur ne se leurre pas. Ce n’est pas ainsi qu’il fera reculer totalement les sangliers. « Il faudrait que des contacts soient pris avec les propriétaires des bois pour qu’ils assurent une autre gestion de leur gibier. »

Cette partie de Jambes, celle proche du Sart-Hulet, Erpent et d’autres zones de Namur comme Wépion sont confrontées à la problématique depuis de nombreuses années. Pour tenter de réguler la situation, des battues exceptionnelles nocturnes avaient d’ailleurs été autorisées il y a plusieurs années.

A.DG.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Bien souvent, c’est à la tombée de la nuit qu’ils arrivent. Parfois seuls, d’autres fois accompagnés de leurs petits. « J’ai déjà vu deux sangliers et plusieurs petits à quelques mètres de moi », témoigne une jamboise. Les photos et les vidéos sur les intrus dans ce quartier de logements sociaux du Foyer Jambois ne manquent pas. « Depuis deux ou trois ans, nous constatons en effet une recrudescence du phénomène », explique Marc Berghen, directeur de la société de logement.

*** ********* ** **** *** *** *** ******* *** ******** ** **** ******* **** ******* ** ** **** ********* *** ******* ********** ** ******* **** ** ** ****** *** ** ** ******** *********** ******* *** *** ********* ** *** ****** ** ******** *** ***** ******** ** ** ******* *** ***** ******* ******** ******* ***** ******** ** *** * ****** *** ** ****** ** ****** ** ***** ** ********** ********** ********** ** * * ** ************** ******** ** ********* *** ** ******** *** *** ** ***** ** ******* **** ************* *** ******* ******** *** ********* **** ***** ********* **** ** ********* *********** *** **** ** *** *** ******* ******* * * ** ****** ******* ***************

*** ** *********** **** *** *********

** ****** *** ********* ******** ** ******* **** *** ********** *** ************** *** **** *** ** ** *** *** *** ********** ** ************ *** ********* *** *********** ***** ** ************** **** *** ****** ******* **** ****** *** ********** ** ***** ** ***** ******* * ******** ******* *** ********* **** *** ************ ** ** ******* ** ***** ********* ** **** ********* ** *** ****** ** **** ***** ** ****** ** ** ********* ********** ** * * ** ***** ******* **************** *** ********* ** ******* ******** ***** ******** ***** ********* ** **** ** ** ************

**** ******** ****************** ** ***** ******* ****** ***** ********** ** ******** ****** **** ******* **** *** ********** *********** ****** ** ******* ***** **** ** **** *** ***** *** ********* **** *********************** ******* **** ******** ** ******* ** *************** *** ** ***** **************** ************* ** ******* ********* ** ** ********* ** ******** ********** ****** **** ****** *** ****** ** ********* *** *********** ***** ********* *** *** ********** ************ **** ***** ** ***** **** **** **** ****** ** ** *** *** ********** ******** ***** **** ** ************* ******** ** ********* ** ********* *** ******** ******** ****** **** *** ** ******** **** ************ ** * * *** ******** ****************

******** ** ******

******* **** *** ******** ** ********* ** ** ****** **** ** ******* *** ***** ******* **** ******* ********** *** ********** ********** ******** *** *** ******** ****** **** **** *** ************** *** **** **** ******** ******** *** ***** ******* ** **** ***************

***** ****** ** ******* ***** ****** ** *********** ****** ** ********** ***** ** ***** ***** ******* **** ************ ** ** ************** ****** ** ********** ******** **** ****** ** ******** ** ********** *** ******* *************** ********* ******* ************ ***** *********** ** * * ********* ********

*****

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles