La police pourra directement détruire les stupéfiants saisis

Les produits stupéfiants, feux d’artifices et installations pour la culture du cannabis saisis par la police ne devront dorénavant plus être gardés jusqu’à la tenue du procès. La police et la justice pourront procéder directement à leur destruction, selon une nouvelle loi qui doit être approuvée jeudi par le Sénat, peut-on lire dans les journaux Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen. La Chambre a déjà approuvé le projet de loi de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open VLD) et la loi devrait entrer en vigueur d’ici quelques semaines. Ces nouvelles règles font suite aux demandes de la police. « La destruction immédiate permet d’économiser de l’argent et est plus sûre », explique la ministre. Aujourd’hui, si les propriétaires de ces biens ne veulent pas les abandonner, la justice doit les garder jusqu’au procès. Ce n’est qu’une fois que le tribunal aura décidé leur saisie qu’ils pourront être détruits.