En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Mardi dernier, la Chambre du Conseil de Tournai a décidé que Paolo Falzone, le chauffeur du drame de Bracquegnies, pouvait bénéficier du bracelet électronique. Pourtant, suite à l’appel du parquet, le trentenaire est toujours sous les verrous. La Chambre des mises en accusation devra se prononcer dans maximum une semaine.

Pour rappel, Paolo Falzone avait, le 20 mars dernier, foncé dans la foule lors du ramassage d’une partie de la société de gilles « Les Boute-en-Train » au carnaval de Bracquegnies. Il a tué six personnes, blessé gravement dix autres et légèrement plusieurs dizaines de participants… Le conducteur avait continué son trajet et s’était arrêté environ un kilomètre plus loin. Il a été placé sous mandat d’arrêt du chef d’homicide involontaire.

Cette décision de la Chambre du Conseil posait question en vue d’une libération qui serait la suite logique à une détention électronique. Si tel était le cas, Paolo Falzone pourrait-il reprendre le volant ? Son avocat, Frank Discepoli, nous avait indiqué que, de toute façon, son client ferait la demande de ne plus conduire avant le procès. Mais qu’en est-il au niveau de la loi et pour les autres cas ? Selon Me Bruno Gysels, avocat bruxellois en roulage depuis trente ans, il y a un « trou » en la matière. Le spécialiste nous a indiqué qu’avant le procès, il ne peut y avoir que deux demandes de prolongation de 90 jours, de sorte que la durée maximale du retrait immédiat est de 195 jours (15 signifiés le jour même + 90 + 90 jours). « La loi et la doctrine sont claires à ce sujet. Après ce délai de 195 jours, si le procès de l’automobiliste concerné n’a pas encore eu lieu, il peut récupérer le droit de conduire. »

Le retrait à vie pour une incapacité ou un décès

Un retrait plus important ne peut être décidé que par le tribunal lors du procès, que ce soit le tribunal de police ou le tribunal correctionnel. « Normalement, le juge ne peut pas décider d’un retrait de permis de conduire plus important que cinq ans. Toutefois, en cas de décès, une déchéance à vie peut être prononcée. En trente ans de carrière, je n’ai toutefois jamais connu une telle situation. »

Selon l’avocat, un automobiliste n’ayant pas causé de décès ne peut se retrouver déchu de son permis de conduire à vie que suite à une incapacité. « Un juge peut, par exemple, décider d’un retrait à vie pour un automobiliste qui ne voit plus bien. Mais, par exemple, si entre-temps cette personne subit une opération qui lui permet d’améliorer sa vue, il peut demander que la décision soit revue », conclut Bruno Gysels.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

***** ******** ** ******* ** ******* ** ******* * ******** *** ***** ******** ** ********* ** ***** ** ************* ******* ************ ** ******** ************** ********* ***** ** ********* ** ******** ** *********** *** ******** **** *** ******** ** ******* *** ***** ** ********** ***** ** ********* **** ******* *** ********

**** ******* ***** ******* ****** ** ** **** ******** ****** **** ** ***** **** ** ********* ******* ****** ** ** ********* ** ****** *********** ********************** ** ******** ** ************* ** * **** *** ********** ******* ********* *** ****** ** ************ ********* ******** ** *************** ** ********** ***** ********* *** ****** ** ********** ******** ******* ** ********** **** ***** ** * ***** ****** **** ****** ********** ** **** ************ *************

***** ********* ** ** ******* ** ******* ****** ******** ** *** ******* *********** *** ****** ** ***** ******* ** *** ********** ************** ** *** ****** ** **** ***** ******* *********** ********* ** ************* *** ******* ***** ********** **** ***** ******** **** ** ***** ******* *** ****** ****** ** ******* ** ** **** ******** ***** ** ******** **** ******* ****** ** ****** ** ** *** ** **** *** ****** ********** ***** ** ***** ******* ****** ********** ** ******* ****** ****** **** ** * * ** ******************** ** ** ********* ** ************ **** * ******** ********** ** ******** ** ** **** * ***** *** **** ******** ** ************ ** ** ****** ** ***** *** ** ****** ******** ** ******* ********* *** ** *** ***** *** ********** ** **** ***** * ** * ** ******* ********** *** ** ** ******** **** ******* ** ** ****** ****** ** ****** ** *** ****** ** ** ******* ** ***************** ********* ***** *** ****** ** ***** ** **** *********** ** ***** ** *****************

** ******* ** *** **** *** *********** ** ** *******

** ******* **** ********* ** **** ***** ******** *** *** ** ******** **** ** ******** *** ** **** ** ******** ** ****** ** ** ******** ************** ******************** ** **** ** **** *** ******** ****** ******* ** ****** ** ******** **** ********* *** **** **** ********** ** *** ** ******** *** *********** ** *** **** ***** *********** ** ****** *** ** ********** ** ****** ********* ****** ***** *** ***** ******************

***** *********** ** ************* ********* *** ****** ** ******* ** **** ** ********* ****** ** *** ****** ** ******** ** *** *** ***** ** *** ************ ********** **** ***** *** ******** ******** ****** ******* ** *** **** ** ************* *** ** **** **** ***** ***** *** ******** ** *********** ***** ******** ***** *** ********** *** *** ****** ************** ** **** ** **** ******** *** ** ********* **** ************** ******* ***** *******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles