Turquie: Erdogan accuse l’opposition de «terroriser la rue»

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé l’opposition, les médias et le monde des affaires de «terroriser la rue» avant les élections municipales du 30 mars, au lendemain d’une journée de manifestations ponctuées d’affrontements. Dans la matinée, lors de l’inauguration d’une nouvelle rame de métro à Ankara, M. Erdogan a également mis en cause des manifestants accusés d’avoir détruit mercredi une permanence de son Parti de la justice et du développement (AKP) à Istanbul. «Vous étiez censés être des démocrates, des partisans des libertés!», leur a-t-il lancé. «Ce sont des charlatans, ils ne sont pas honnêtes, ils n’ont rien à voir avec la démocratie (...) ils ne croient pas aux urnes. Mais je suis sûr que nos frères à Ankara et en Turquie donneront la réponse nécessaire le 30 mars», a ajouté le chef du gouvernement.