La pire qualité de l’air en... 800.000 ans: "Nous jouons avec le feu", prévient un professeur en climatologie

Les concentrations en CO2 ne cessent d’augmenter. Pour la première fois, le cap symbolique des 400 ppm (particules par million) a été dépassé cette semaine. «On a atteint le plus haut niveau en 800.000 ans», affirme samedi Jean-Pascal van Ypersele, professeur en climatologie à l’UCL et membre du GIEC, dans De Standaard. «On a pu remonter à 800.000 ans grâce à l’analyse de bulles d’air dans la glace de l’Antarctique.»

«Le CO2 est l’un des plus importants gaz à effet de serre d’origine humaine et il joue un rôle crucial dans le réchauffement de la planète», rappelle M. van Ypersele. «La dernière fois qu’on a atteint 400 ppm remonte à 2 à 3 millions d’années. A l’époque, la température de la Terre était d’un à deux degrés plus chaude qu’aujourd’hui. Si ce scénario se répète, la glace au Groenland devrait fondre en 500 à 1.000 ans, ce qui ferait monter le niveau des eaux d’environ six mètres. Nous jouons avec le feu si nous n’agissons pas.»