Epidémie de vierges lumineuses: deux autres ont été trouvées, à Seraing et Plombières

Effectivement, le « miracle » ne semble pas se produire qu’à Jalhay. À Plombières et Seraing, au moins, 2 autres statues identiques brillent dans le noir.

« Je ne veux pas anéantir les espoirs de ceux qui y croyaient, mais il faut se rendre à l’évidence, ma statue, et certainement celles d’autres personnes ailleurs, brille aussi », annonce d’emblée notre interlocuteur qui tient à garder l’anonymat pour préserver sa quiétude. Son épouse et lui habitent sur le territoire de la commune de Plombières et détiennent eux aussi une vierge lumineuse. Quand le monsieur a vu dans les journaux la photo de la prétendue Vierge miraculeuse de Sart-Station, il a été étonné de reconnaître le modèle de la statue qui trône sur sa cheminée depuis de longues années. « Je l’ai héritée de mes parents, je croyais même que je ne l’avais plus, reconnaît-il, mais en voyant cette histoire, j’ai voulu voir si elle brillait toujours. Elle date quand même de 40 ans au moins. » Devant nous, il répète le geste et éteint la lumière : la statue de plâtre se met à phosphorer. « Je crois que les gens de Jalhay sont de bonne foi, mais ce n’est que de la peinture, la preuve, derrière, ça reste noir », poursuit le couple de Plombimontois qui s’amuse beaucoup de cette histoire.

Direction Seraing, en région liégeoise, où Béatrice et Alain nous accueillent, statue en main. « C’est ma grand-mère maternelle qui l’a achetée, explique Béatrice Giesberts. Je suppose qu’elle vient de Banneux… » Elle ressemble à la vierge de Jalhay, mise à part son teint brunâtre : « E lle a cette couleur à cause de la fumée de tabac de mes grands-parents. On voit bien qu’elle est plus blanche derrière. J’ai bien essayé de la nettoyer, mais sans grand succès. »

Toutes les infos dans La Meuse Verviers de ce mardi 18 mars