La création de nouvelles options dans l’enseignement qualifiant bientôt mieux encadrée

La commission Éducation du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mardi à l’unanimité un projet de décret resserrant les conditions pour la création et le maintien de cours à options dans l’enseignement qualifiant. L’objectif de cette réforme vise à assurer une meilleure adéquation entre l’offre de ces options et les besoins de la société, et éviter que les écoles ne créent ou maintiennent des cours à option pour une poignée d’élèves seulement. Ce projet, qui a été rédigé en concertation avec les pouvoirs organisateurs et les syndicats, conditionne la création de nouvelles options dans les établissements d’enseignement qualifiant (technique et professionnel) à l’absence d’options équivalentes dans les écoles avoisinantes, ainsi qu’en fonction des besoins et priorités définies par chacun des bassins de vie. « Le but est d’éviter les stratégies de conquête de marché scolaire », justifie la ministre de l’Enseignement obligatoire, Marie-Martine Schyns (cdH) à l’origine de la proposition.