Agnès Desmaret de "L’Amour est aveugle" attaque Eric Raoult, maire UMP: "Il m’a envoyé 15.000 SMS en 9 mois"

Les téléspectateurs de « L’Amour est aveugle » se souviennent très certainement de la candidate Agnès Desmaret. Depuis sa participation au jeu, elle a été engagée comme directrice du centre communal d’action sociale de la ville.

Son boss, c’était Eric Raoult, maire UMP de Raincy. Et visiblement, cela s’est très mal passé entre eux… Agnès l’a attaqué en justice pour harcèlement sexuel.

Elle dit avoir reçu 15.000 SMS du maire en 9 mois. Extraits choisis : « Je veux avoir un enfant de vous ! », « Une heure sans vous, je suis en manque », « Agnès, les jolies fesses », « Vos seins sont notés triple A »

Elle explique au Parisien  : « J’ai vécu l’enfer car je lui ai résisté. Il m’a promis un poste de directrice générale des services mais j’ai dit non. Il m’a invité à danser, j’ai refusé et il a même insisté pour que je vienne dans sa chambre, j’ai également opposé un refus. A partir de là, il a tenté de me détruire ».

Elle ajoute : « Au retour du séjour, il a fait changer les codes et les serrures de mon bureau. Je n’ai même pas pu récupérer mes affaires. Il m’a titularisée mais comme directrice de communication puis on m’a expliqué que, faute de budget, mon poste est supprimé. En juillet 2012, je n’en pouvais plus et j’ai porté plainte. Lui a porté plainte contre moi une semaine après prétextant un trou dans la caisse du CCAS de 600 € ».

Raoult s’est expliqué au Figaro : « Oui, j’ai eu un coup de cœur. Entre le moment où elle a été engagée et le moment où je l’ai rencontrée, elle a fait refaire sa poitrine et sa physionomie a changé… ».

À L’Express, il ajoute : « C’est une prostituée, une fille de mauvaise vie ». « Elle n’hésitait pas à montrer son corps. Moi, je suis suspecté de harceler. Mais on ne soupçonne pas une fille d’aguicher. On n’a pas le droit de harceler une fille pareille ».