Foot: Jonathan Heris (Ujpest) encore confronté à des problèmes financiers

Jonathan, exposez-nous le problème rencontré par Ujpest, votre club depuis mi-février.

Je dois avouer que je ne connais pas trop l’histoire. Mais en gros, je pense que le gouvernement veut nous mettre des bâtons dans les roues car le club est géré par un étranger. Donc le club devrait payer de gros montants. S’il ne les paye pas, on pourrait être déclaré en faillite. Par contre tous les joueurs du groupe sont payés. À ce niveau-là, il n’y a aucun souci.

Vous enchaînez les problèmes dans vos clubs non ?

Oui c’est certain. Et ça m’emmerde d’en avoir déjà alors que je ne suis ici que depuis un peu plus d’un mois. J’ajoute un nouvel ennui à ma collection.

La faillite est le risque que Ujpest court, tout simplement. À quelle situation préalable cela vous fait-il penser ?

Au White Star. Sauf qu’ici, il n’y a pas de repreneur.

Connaissiez-vous ces problèmes au moment de rejoindre l’équipe de Budapest ?

Non pas du tout. Mais ce n’est pas pour autant qu’on me l’a caché. Et je ne m’attendais pas à ça. Ça arrive vraiment de nulle part. C’est une période vraiment difficile pour moi. Je viens d’arriver, je prends mes marques. J’aurais vraiment aimé pouvoir être plus posé pour m’acclimater à la vie ici. Mais bon. Il faut croire que ça devient la routine pour moi.

Vous êtes donc malheureusement habitué à ce genre d’événement. Votre expérience vous sert-elle ?

Les affaires au Brussels, au White Star et à Tubize m’ont appris beaucoup de choses. La principale c’est qu’au bout du compte, il y a toujours une solution. Dans mon cas, le choix ultime qui se présenterait à moi, c’est de revenir en Belgique.

Vous rassure-t-on au sein du club ?

J’ai reçu des certitudes des deux Duchâtelet, Roderick et Roland qui m’ont dit qu’ils ne me laisseraient pas tomber, quoi qu’il arrive. Ce sont eux qui m’ont fait venir ici. Ils m’ont fait confiance en me donnant ma chance. À moi de leur rendre la pareille.

Retrouvez la suite de cet article dans l’édition La Capitale de ce mercredi 19 mars 2014.