Liège: Georges Degryse condamné pour des faits de détention d’armes de guerre

Georges Degryse, un Liégeois poursuivi pour des faits de détention d’armes de guerre, a été condamné jeudi après-midi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine d’un an de prison ferme. Sa compagne a été condamnée pour les mêmes faits à une peine de 100 heures de travail. Les armes avaient été découvertes dans un hôtel de charme sadomasochiste tenu par Georges Degryse. Celui-ci était, à l’époque de l’assassinat du boxeur Georges Hardy, le compagnon de la soeur de cette victime d’une des exécutions commises par Pépé Rosato dans le cadre de l’affaire Habran et consorts. Sept armes, dont un riot-gun et une Kalachnikov, et des munitions, avaient été découvertes dans l’hôtel de charme, dans une cache aménagée au domicile du couple et dans la tombe d’un cimetière. La destination réelle de ces armes restait trouble mais certaines versions avaient fait état du fait qu’elles auraient été achetées à Nordine Amrani, le tueur de la place St-Lambert, afin d’éliminer Pépé Rosato. Pépé Rosato s’était constitué partie civile dans ce dossier mais sa constitution, qui n’était reliée à aucune prévention, a été rejetée. Georges Degryse risquait une peine de 2 ans de prison. Mais le juge a prononcé une sanction plus clémente d’un an de prison. Sa compagne a été condamnée à une peine de 100 heures de travail.