En ce momentCorruption au Parlement européenMercato Accueil

Avenue du Port: Grouwels se dit très surprise des propos «destructeurs» de l’échevin de l’urbanisme

La ministre bruxelloise des Travaux Publics, Brigitte Grouwels s’est déclarée jeudi soir «très surprise» des propos «destructeurs» de l’échevin de l’Urbanisme de la Ville de Bruxelles, Geoffroy Coomans de Brachène (MR), à propos du projet de réaménagement de l’avenue du Port.

Ceux-ci auraient plutôt tendance, selon elle, à relever de la «médisance ordinaire» tant sur le projet que sur elle-même.

Mme Grouwels a souligné que le projet actuel tenait compte des évolutions observées dans la zone, et que ses lignes de force avaient été définies l’été dernier par le gouvernement bruxellois tout entier.

«Chaque parti du gouvernement était d’accord avec l’urgence d’un réaménagement et de passer à l’action, avec la remise en état des rangées d’arbres, et l’asphaltage de l’avenue pour assurer un confort maximum et la sécurité, en tenant compte des futures fonctions à proximité», a précisé la ministre jeudi soir.

Selon Mme Grouwels, le projet a fait l’objet d’une concertation avec l’échevine de la mobilité de la Ville de Bruxelles (ndlr: la libérale flamande Els Ampe), ainsi qu’avec les responsables de Tour et Taxis.

Brigitte Grouwels a par ailleurs tenu à opposer aux exemples d’"erreurs et incohérences» du projet invoqués par l’échevin de l’Urbanisme, «diverses erreurs factuelles» dans le chef de celui-ci.

«Il n’y a ainsi pas trois pistes cyclables, mais deux dont une bidirectionnelle, côté canal, faisant partie du réseau cyclable européen Rever, et une, unidirectionnelle, pour la desserte locale, côté Tour et Taxis», a-t-elle dit.

Pour la ministre, il n’est pas correct non plus de dire que l’avenue devient une voirie locale. «Elle reste une route interquartiers tel qu’en atteste sa capacité dans le nouveau projet.»

Brigitte Grouwels a enfin souligné que le projet d’aménagement était évolutif. Il permet la disparition ultérieure des bandes réservées aux bus entre le futur pont Picard et la place des Armateurs, et l’aménagement d’un nouveau carrefour lorsque la nouvelle entrée principale du site de Tour et Taxis sera réalité.

La ministre a enfin dit qu’elle continuerait à observer «une attitude constructive» durant la procédure administrative en cours.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo