En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

C’est la première, mais certainement pas la dernière. Emboîtant le pas à des dizaines de commerces séduits par l’idée soufflée par la Ville, une entreprise rémoise vient elle aussi de tapisser ses abords de pavés colorés. Il s’agit de Pol Simon, société spécialisée dans… la peinture.

Et son patron, Abdullah Sajjad, n’a pas choisi la date au hasard pour égayer le bitume à la manière de la rue de Tambour  : il a profité d’une visite de l’adjointe au commerce Marie-Inès Romelle, qui porte ce projet de camaïeu coloré sur les pas-de-porte des commerces dans les quartiers, pour s’y mettre et lui « faire la surprise ». Non sans avoir discrètement demandé en amont à la Ville l’autorisation de peindre une partie du domaine public. Car les deux apprentis peintres qu’il a chargés de cette mission – accomplie en pas moins de 4 jours – ne se sont pas seulement attaqués à la cour : ils ont aussi matérialisé des pavés sur le trottoir de la rue Vernouillet.

S’il a « gracieusement » pris en charge la réalisation chez lui, M.Sajjad ne cache pas son intention d’en faire une vitrine pour décrocher d’autres marchés. « On a évoqué ensemble, avec Mme Romelle, la possibilité de collaborer sous forme de partenariat avec la Ville de Reims par la suite pour réaliser des pavés pour d’autres commerçants », glisse l’entrepreneur, qui entend bien répondre à un éventuel appel d’offres. « Il y a une trop grosse demande par rapport à ce projet, qui nécessite de la préparation et tout un aspect technique. Et je crois qu’on est en capacité de faire ça à plusieurs endroits. C’est notre métier », insiste le patron, qui compte « offrir » à un commerçant, choisi par Mme Romelle, la prestation, qui nécessite un important budget.

Mais ce n’est pas tout. Si le patron a souhaité peindre son sol, c’est aussi pour redonner des couleurs à cette rue « industrielle triste », « qui n’est pas la plus belle ». Il espère que sa démarche séduira ses voisins, notamment Quartier libre et l’entreprise Compas, « qui ont semblé intéressés ». « Quand je suis sorti il y a deux jours, des enfants jouaient sur les couleurs », poursuit M.Sajjad, qui aimerait « lancer le mouvement, motiver les autres entreprises à le faire ». « Ça m’a fait plaisir. On montre que Pol Simon est toujours là et qu’on revit. »

Au point que l’entreprise, de plus en plus sollicitée par les maisons de champagne et les industries, est passée de 4 à 14 peintres en seulement trois mois. « L’activité croît. Le but est d’assurer cela à long terme », insiste Abdullah Sajjad. «  On souhaite rester à taille humaine, mais c’est un bon signe de développement. Je suis content. Mon but était de repositionner Pol Simon parmi les meilleurs, se montrer, faire du bon travail. Je crois qu’on y est arrivé. »

Cette campagne des pavés colorés est menée depuis début juillet 2019 à Reims. Pour Marie-Inès Romelle, « l’idée est d’amener de la couleur » et pas seulement en centre-ville. Les pavés colorés se multiplient maintenant dans tous les quartiers. Ainsi ils se propagent à Clairmarais, Sainte-Anne, dans les Hauts-de-Murigny, à Verrerie, Saint-Remi… En tout, une vingtaine de commerces ont déjà pris des couleurs.

Samedi 4 juin, deux commerces des Châtillons se sont vus dotés eux aussi des fameux pavés colorés. Une petite vingtaine d’autres commerces devraient suivre.

À noter qu’à Fismes également, une artiste locale a peint des trottoirs. Une initiative soutenue par la mairie

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

******* ** ********** **** ************ *** ** ********** ********** ** *** ** *** ******** ** ********* ******** *** ********* ********* *** ** ****** *** ********** ******** ***** **** ***** ** ******** *** ****** ** ****** ********* ** ******** ** *** ****** ********* ************* ******* ** *********

** *** ******* ******** ******* ***** *** ****** ** **** ** ****** **** ******* ** ****** ** ** ******** ** ** *** ** ******* ******* ** * ******** ******* ****** ** ************ ** ******** *********** ******** *** ***** ** ****** ** ******** ******* *** *** ************ *** ********* **** *** ********** **** ***** ****** ** *** ************* ** ***************** *** **** ***** ************* ******** ** ***** ** ** ***** **************** ** ******* *** ****** ** ******* ******* *** *** **** ********* ******** ******* * ******** ** ***** ******* *** ********* ** *** ***** ** * ***** *** ** ** **** *** ********* ********* ** ** *********** *** *** ***** ************* *** ****** *** ** ******** ** ** *** ************

****** * ***************************** **** ** ****** ** ************ **** **** ******** ** ***** *** *** ********* ****** ***** *** ******* **** ********** ********** ********* ********** * ******** ********* **** *** ******** ** ************ ** ********** **** ***** ** *********** **** ** ***** ** ***** *** ** ***** **** ********* *** ****** **** ********** ********************* ****** ***************** *** ****** **** ********* ** ** ********* ***** *********** ********** * * *** **** ****** ******* *** ******* ** ** ******* *** ********** ** ** ************ ** **** ** ****** ********** ** ** ***** ******* *** ** ********* ** ***** *** ** ********* ********* ******* ***** **************** ******* ** ******* *** ****** ********************** ** ** ************ ****** *** *** ******** ** *********** *** ********** ** ********* *******

**** ** ******* *** ***** ** ** ****** * ********* ******* *** **** ******* ***** **** ******** *** ******** ** ***** *** ******************** *************** *********** ******* *** ** **** ************** ** ******* *** ** ********* ******** *** ******** ********* ******** ***** ** ************** ******* *********** *** ******* ********************* ************* ** **** ***** ** * * **** ****** *** ******* ******** *** *** ***************** ******** ********* *** ******** ************** ** ********** ******* *** ****** *********** ** ** ************** *********** ***** **** ******** ** ****** *** *** ***** *** ******** *** ** ******* **************

** ***** *** *************** ** **** ** **** *********** *** *** ******* ** ********* ** *** *********** *** ******* ** * ** ** ******** ** ********* ***** ***** ********************* ******* ** *** *** *********** **** ** **** ************** ******* ******** ******* ** ******** ******** ****** ** ****** ******** **** ******* ** *** ***** ** *************** ** **** ******** *** *** ****** ** ************* *** ***** ***** *** ********** ** ******** ***** ** *** ******** ** ***** ******* * *** ****************

***** ******** *** ****** ******** *** ****** ****** ****** ******* **** ** ****** **** *********** ******** ***************** *** ********** ** ** *************** ** *** ********* ** ************* *** ****** ******** ** *********** ********** **** **** *** ********** ***** *** ** ********* ** ************ ************ **** *** ***************** ** ********* ************* ** ***** *** ********* ** ********* *** ****** **** *** *********

****** * ***** **** ********* *** *********** ** **** *** ****** *** ***** *** ****** ****** ********* *** ****** ********* ********** ********* ********* *******

** ***** ******* ****** *********** *** ******* ****** * ***** *** ********** *** ********** ******** *** ** ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles