En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

300.000€ pour des cantines scolaires gratuites à Dison, Herve, Pepinster et Verviers

Dans le cadre de l’appel à projet du ministre Daerden, qui vise à proposer des repas gratuits aux enfants de maternel et des deux premières années primaires, plusieurs écoles de la région verviétoise ont été retenues.

Les inégalités économiques, culturelles et sociales se retrouvent aussi dans les assiettes. Les enfants issus de milieux défavorisés fréquentent très peu les cantines scolaires.

Afin d’inverser la tendance et faire en sorte que tous les enfants puissent avoir accès à une alimentation saine et équilibrée que le ministre Daerden, en charge de l’Égalité des chances au gouvernement wallon avait lancé un appel à projets à destination des écoles. L’objectif était de proposer des repas gratuits, de qualité nutritionnelle et intégrant des critères de durabilité dans les écoles de l’enseignement maternel mais aussi pour les deux premières années primaires, depuis la rentrée 2022 jusqu’à 2024.

Au total, ce sont 308 implantations scolaires qui ont été sélectionnées et qui offriront dès la rentrée des repas sains et durables à près de 28.000 enfants. En région verviétoise dix écoles vont bénéficier de ces subsides pour un montant avoisinant les 320.000 €. Ces écoles se trouvent à Herve, Pepinster, Dison et Verviers mais la grande commune gagnante est sans conteste Dison avec sept écoles reprises dans la liste : les écoles communales de Neufmoulin (47.921 €), Fonds-de-Loup (62.062 €), de Wesny (16.497 €), du Husquet (31.816 €), Luc Hommel (38.887 €) ainsi que l’école Saint-Louis (26.317 €) et son implantation de St-Fiacre.

« C’était une de nos priorités à Dison » se réjouit l’échevine de l’Enseignement, Stéphanie Willot. « Régulièrement il y avait des enfants qui arrivaient sans tartine ou avec des choses pas très bonnes à manger. Les enseignants vivaient ça très mal au quotidien. » L’année passée la commune avait déjà profité de subsides dans le cadre du premier appel à projets pour financer les repas des maternels. « Et ça a bien fonctionné dans les 7 écoles donc on a relancé cette année, d’autant que les primaires sont aussi concernés. »

L’alimentation saine a une place importante dans l’enseignement disonais. Cette initiative complète un programme plus large. « On a déjà les collations saines avec une distribution de fruits une fois par semaine et on a mis en place le potage gratuit pour tout le monde en automne et hiver. »

Côté hervien, l’école fondamentale autonome de la fédération Wallonie Bruxelles de Herve Battice a obtenu un subside de 22.782 €. À Pepinster c’est l’école communale de la Croix-Rouge qui récolte 14.533 € tandis qu’à Verviers, l’école communale Pierre Rapsat obtient 42.815 €.

« L’école dispose d’une infrastructure répondant aux normes AFSCA. Il était impensable de passer à côté d’une telle opportunité », estiment Sophie Lambert, échevine de l’Instruction et Christelle Duchène, directrice faisant fonction de l’école Pierre Rapsat. « Cette subvention, qui s’élève à 42.815€, permettra à l’école communale Pierre Rapsat d’acheter le matériel utile à la conservation de la chaîne du froid et du chaud. Les repas seront livrés, dans le respect des normes AFSCA, par un prestataire désigné par appel d’offres. »

« À l’heure où le pouvoir d’achat devient la principale préoccupation, notamment des parents, nous contribuons à apporter une solution aux fins de mois difficiles qui se conjugue avec la durabilité environnementale » conclut fièrement Frédéric Daerden.

Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles