En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Vous étiez de l’aventure aux Pays-Bas en 2017, le regard des autres nations a-t-il changé à l’égard des Red Flames ?

Les autres pays mesurent nos progrès. On nous prend plus au sérieux. En Angleterre, nous avons reçu des compliments malgré la défaite 3-0. Notre organisation était en place, les progrès étaient patents. D’office, cela signifie que les attentes sont plus grandes. Les gens nous voient passer un tour et par rapport à il y a 5 ans, la pression est plus grande parce qu’on nous connaît et qu’on nous trouve meilleures. L’Islande, l’Italie et la France cette fois-ci, ce n’est pas n’importe quels adversaires, ils sont au-dessus de nous au ranking FIFA. Sur papier, on reste l’outsider. Le premier match est primordial : si nous le gagnons, la confiance sera là. Nous devons y croire et jouer notre jeu. Notre équipe est plus jeune qu’en 2017. Les jeunes sont déjà à un stade plus avancé que nous ne l’étions au même âge, elles travaillent déjà cet aspect physique qui n’était pas là en 2017. Collectivement, nous sommes devenues plus fortes.

Vous êtes une des 8 Red Flames actives à l’étranger la saison passée : que vous a apporté votre expérience à Hoffenheim ?

Après 4 titres d’affilée à Anderlecht, j’avais fait le tour de la question. J’aurais déjà pu aller à Bordeaux deux ans plus tôt. Le niveau des Red Flames n’a cessé d’augmenter et j’ai senti que je devais chercher à repousser mes limites. À l’étranger, tu dois simplement être au top dans chaque match. En Belgique, tu sais qu’il y a des matches que tu peux gagner en n’étant qu’à 70 % de tes capacités. À Anderlecht, j’étais sûre de jouer. En Bundesliga, même face à des équipes du ventre mou nous avons perdu des plumes ! À Hoffenheim, je dois montrer ma valeur à chaque entraînement pour mériter ma place. Tu ne peux devenir meilleure que si tu es mieux encadrée, si tu as des entraînements plus poussés, des matches plus difficiles. Avec Hoffenheim, j’ai pu me confronter à Barcelone, Koge ou Arsenal en Ligue des champions.

En fait vous aviez déjà connu l’étranger à l’âge de 18 ans…

À l’arrêt de la section féminine au Lierse en fin d’études secondaires, je ne savais pas si je voulais rester en Belgique ou tenter le coup à l’étranger. J’ai quand même essayé la Norvège pour une moitié de championnat. J’y ai beaucoup appris mais, avec le recul, j’étais encore un peu trop jeune. Une période difficile à la suite de laquelle j’ai rejoint Anderlecht. Initialement, le coach était le Belge David Brocken mais une semaine après ma signature, il a été viré par Valerenga ! Son remplaçant était un Norvégien, qui ne parlait pas anglais. Tu perds des détails quand on te traduit quelque chose. Je vois la différence en Allemagne où je comprends la langue.

Pour un garçon, trouver un modèle est facile. Ces dernières années, les filles peuvent enfin s’identifier à des stars féminines. Quel a été votre exemple ?

Quand j’étais jeune, je ne regardais pas le foot féminin, on n’en parlait pas aux informations, je ne savais même pas comment se déroulaient les compétitions. Une idole ? Je ne pouvais donner que le nom d’un homme. J’ai commencé le foot en suivant l’exemple de mon jeune frère Tim. Maintenant, c’est diffusé à la télévision, des pays appliquent l’égalité des salaires, il y a plus de supporters. La différence est énorme par rapport à il y a 10 ans. À mon poste je peux citer des références comme Ada Hegerberg, Viviane Miedema, Pernille Harder. Je suis aussi impressionnée par Lucy Bronze ou Leah Williamson chez les Anglaises.

Pour franchir un nouveau palier, plus de joueuses des Red Flames doivent-elles aller à l’étranger ?

Je ne vais pas mentir en disant que plus de joueuses à l’étranger serait bénéfique aux Red Flames. Mais cela reste une décision individuelle. J’en avais besoin pour être meilleure et en faire profiter l’équipe. Si tu estimes que tu franchis encore des étapes ici, tu n’es pas obligée de partir. Mais si tu atteins une limite, c’est à toi de décider si tu veux la dépasser. En Belgique, tu es au mieux semi-pro. Quand je jouais à Anderlecht, je travaillais dans un magasin de sport de 10 à 18h puis je devais aller directement à l’entraînement à Anderlecht à 20h. Maintenant, à cette heure-là, je suis au calme chez moi. À Hoffenheim, je peux me reposer, surveiller mon alimentation…

Les Diables rouges ont accédé au top mondial avec leur bonne génération parce que les joueurs sont partis très tôt se confronter aux championnats étrangers…

On ne peut pas comparer avec des jeunes garçons qui peuvent déjà gagner leur vie à 17 ans et qui n’ont pas cette nécessité d’étudier. L’importance des études pèse plus lourd pour nous. Un garçon peut vivre de ses rentes à 35 ans, pas une fille. C’est dommage mais c’est comme ça. Je pense que l’ambition est présente chez beaucoup de joueuses mais elles sont focalisées sur leurs études. Je ne serais pas étonnée d’en voir franchir le pas une fois leur diplôme en poche.

Cela peut passer aussi par une compétition domestique plus forte ?

C’est l’objectif même si cela peut paraître contradictoire avec une expérience à l’étranger. Évidemment si tout le monde s’en va, cela ne va pas améliorer la qualité. Tout dépend de l’argent que les clubs sont prêts à investir. L’expérience de la BeNeLeague que j’ai découverte à Bruges en débarquant des jeunes à Vrasene avait permis d’élever le niveau mais je pouvais comprendre que cela coûtait cher.

Le Mondial masculin aux portes de l’hiver permet aux Red Flames d’être les porte-drapeaux du football belge cet été…

Si le Mondial avait eu lieu à la date normale, on comprend parfaitement que nous aurions été plus à l’arrière-plan. Cette plus grande visibilité médiatique est plaisante à vivre. La Fédération joue son rôle à fond avec le Fan Day à Tubize, le concept de Fan village à Louvain, etc. On a une responsabilité envers tous nos supporters. Tout est fait pour maximaliser notre exposition. On se sent soutenue.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

**** ****** ** ************ *** ******** ** ***** ** ****** *** ****** ******* ****** ******* ** ********** *** *** *************

*** ****** **** ******** *** ********* ** **** ***** **** ** ********* ** *********** **** ***** ***** *** *********** ******* ** ******** **** ***** ************ ****** ** ****** *** ******** ******** ******** *********** **** ******** *** *** ******** **** **** ******** *** **** **** ****** ****** ** **** ** *** ******* ** ** * * * **** ** ******** *** **** ****** ***** ******* **** ******** ** ******* **** ****** *********** ************ ********** ** ** ****** ***** ******** ** ******* *** *********** ***** ************ *** **** ********* ** **** ** ******* ***** *** ******* ** ***** ************* ** ******* ***** *** ***************** ** **** ** ******** ** ********* **** **** **** ****** * ****** ** ***** ***** **** ***** ******* *** **** ***** ******* ***** *** ****** **** ****** ** ** ***** **** ******* *** **** ** *********** ** ***** ***** ***** *********** ****** *** ****** ******** *** ********** *** *** ** ***** *************** **** ****** ******** **** *******

**** ***** *** *** * *** ****** ******* ** ************* ** ****** ************** *** **** * ******** ***** *********** ** *****************

****** * ****** ************ ** *********** ********* **** ** **** ** ** ********* ********** ****** ** ***** ** ******** **** *** **** ***** ** ****** *** *** ****** ***** ****** ************* ** ****** ***** *** ** ****** ******** ** ********* *** ******** ** ************** ** **** ********** ***** ** *** **** ****** ****** ** ********* ** **** ******* * * *** ******* *** ** **** ****** ** ********** ******* ********* ** *** *********** ** *********** ********** ***** ** ****** ** *********** ***** **** ** *** ******** ** ****** *** **** ***** ***** *** ************* ** *********** ** **** ******* ** ****** ** ****** ************* **** ******** ** ****** ** ** **** ******* ********* *** ** ** ** ***** ********** ** ** ** *** ************** **** ********* *** ******* **** *********** **** *********** ****** ** ** ********** ** ********** **** ** ******* ** ***** *** **********

** **** **** ***** ****** ***** ************* ** ******** ** ** ******

** ********** ** ** ******* ********* ** ****** ** *** *********** ************ ** ** ****** *** ** ** ******* ****** ** ******** ** ****** ** **** ** ************** ****** ***** ***** ******* ** ******** **** *** ******* ** ************ ***** ** ******** ****** ***** **** ** ****** ********** ****** ** *** **** ****** *** ******** ********* ** ** ***** ** ******** ****** ******* *********** ************* ** ***** ****** ** ***** ***** ******* **** *** ******* ****** ** ********** ** * ***** ***** *** **************** *** *********** ****** ** *********** *** ** ******* *** ******** ** ***** *** ******** ***** ** ** ******* ******* ****** ** **** ** *********** ** ********* *** ** ********* ** *******

**** ** ******** ******* ** ******* *** ******* *** ********** ******** *** ****** ******* ***** ************** ** *** ***** *********** **** * ***** ***** **************

***** ********** ****** ** ** ********* *** ** **** ********* ** ****** ******* *** *** ************* ** ** ****** ***** *** ******* ** ************ *** ************** *** ************ ** ** ******* ****** *** ** *** ****** ****** ****** ********* ** **** ** ******* *********** ** *** ***** ****** **** *********** ******* ******** ** ** ************* *** **** ********** ************* *** ********* ** * * **** ** *********** ** *********** *** ******* *** ******* ** ** * * ** **** ** *** ***** ** **** ***** *** ************ ***** *** ********** ******* ******** ******** ******* ** **** ***** ************** *** **** ****** ** **** ********** **** *** **********

**** ******** ** ******* ******* **** ** ******** *** *** ****** ************* ***** ** ********************

** ** **** *** ****** ** ****** *** **** ** ******** ** ************* ****** *********** *** *** ******* **** **** ***** *** ********* ************* ****** ***** ****** **** ***** ********* ** ** ***** ******** ************ ** ** ******* *** ** ******** ****** *** ******* **** ** ****** *** ******** ** ******* **** ** ** ******* *** ******* ******* ** *** ** ******** ** ** **** ** ********** ** ********* ** ** ** ***** ********* ***** ** ****** ** *********** ** *********** **** ** ******* ** ***** ** ** ** *** **** ** ****** ***** *********** ** ***************** ** ********** ** **** *********** ** ***** ********** ** **** ** ***** **** **** ** *********** ** **** ** ******** ********** *** ***************

*** ******* ****** *** ******** ** *** ******* **** **** ***** ************ ***** *** *** ******* **** ****** ***** **** ** ********** *** ************ *************

** ** **** *** ******** **** *** ****** ******** *** ******* ****** ****** **** *** ** ** *** ** *** ******* *** ***** *********** ************* ************** *** ******* ***** **** ***** **** ***** ** ******* **** ***** ** *** ****** ** ** **** *** *** ****** ******* ******* **** ******* ***** **** ** ***** *** ************ *** ********* **** ******** ** ******** **** ***** **** *********** *** ***** ******** ** ** ****** *** ********* ****** **** ******** ** *** *** **** **** ******** ** ******

**** **** ****** ***** *** *** ************ ********** **** ************

******* ************ ***** ** **** **** ********* ************** **** *** *********** ** ************** *********** ** **** ** ***** ****** *** **** ** ** *** ********** ** ********* **** ******* ** ********** *** *** ***** **** ****** ** ********* *************** ** ** ********** *** ****** *********** ** ****** ** *********** *** ****** ** ******* ***** ****** *********** ** ****** **** ** ******* ********** *** **** ******** *****

** ******* ******** *** ****** ** ********* ****** *** *** ****** ********* *** ************** ** ******** ***** *** ********

** ** ******* ***** ** **** ** ** **** ******** ** ******** ************ *** **** ******* ***** **** ** ****************** ***** **** ****** *********** *********** *** ********* ** ****** ** ************ **** *** ***** ** **** **** ** *** *** ** ******* ** ******* ** *** ******* ** ******** **** ** * *** *************** ****** **** *** *********** **** *** **** **** *********** ***** *********** ** ** **** *********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles