En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Namur: permis renouvelé sous conditions pour la station-service pour poids lourds

La ministre de l’Environnement Céline Tellier (Écolo) a accordé sous conditions le renouvellement du permis d’environnement de la station-service pour poids lourds située à la route de Hannut (Bouge).

La station-service pour poids lourds située à la route de Hannut (Bouge) faisait l’objet d’une demande de renouvellement de son permis d’environnement par l’exploitant Kuwait Petroleum, demande introduite en novembre dernier.

Une enquête publique avait eu lieu dans la foulée, en décembre et janvier. Quelques riverains avaient indiqué leurs remarques concernant cette station, notamment et surtout les soucis de mobilité et le charroi engendrés.

L’un deux avait introduit un recours au mois de mars passé contre l’arrêté du collège communal de Namur, pris le 22 février dernier, accordant à l’exploitant un permis d’environnement.

« Une station-service, surtout quand elle est réservée aux poids lourds, n’est pas une installation anodine », expliquait ce riverain. « La demande de Q8 aurait mérité préalablement une enquête d’incidence, en particulier en raison de sa localisation et des graves problèmes de mobilité et de sécurité qui y sont liés. »

Dangereux ?

Ce citoyen parle même de dangerosité : « La station IDS-Q8 oblige les semi-remorques ou camions-remorques, internationaux pour la plupart, à quitter l’E411 en direction de Namur où ils n’ont rien à faire et à effectuer un impressionnant demi-tour au désormais célèbre et dangereux double rond-point pour remonter en côte jusqu’aux pompes IDS. »

Et le riverain d’évoquer des alternatives : « Même brutale, la disparition de la station IDS de Bouge ne compliquerait guère l’approvisionnement en diesel des routiers disposant de la carte d’abonné puisqu’il existe une autre station, toute proche et plus appropriée, sur l’aire Aische ouest de l’E411 à moins de 20 kilomètres. D’autres sites existent un peu plus loin à Verlaine et à Courcelles, le long de l’E42. »

Suite à ce recours, la ministre de l’Environnement Céline Tellier (Écolo) a accordé sous conditions ce permis d’environnement. Elles sont multiples. Parmi ces dernières, l’établissement est tenu de traiter ses eaux usées dans une installation d’épuration des eaux bien spécifique. En matière de sécurité incendie, certains ajustements devront être apportés aussi, comme l’ajout d’équipement accessible et clairement signalé. Par ailleurs, les lieux devront aussi être équipés d’installations sanitaires élémentaires pour les chauffeurs routiers permettant de garantir l’hygiène des lieux.

L’exploitant est aussi tenu de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter, réduire ou remédier aux dangers, nuisances et inconvénients de l’établissement. Par ailleurs, il devra aussi remettre le site, en fin d’exploitation, dans un état satisfaisant au regard de la protection de l’homme et de l’environnement.

G.I. et A.DG.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale