Situation grave mais pas désespérée pour le prince Laurent: ses parents ne viendront pas le voir à l’hôpital

Nous vous l’avions annoncé lundi. La raison de l’hospitalisation du prince Laurent aux cliniques universitaires Saint-Luc à Woluwe-Saint-Lambert est plus grave qu’annoncée vendredi dernier par le Palais. Le fils cadet d’Albert et de Paola souffre bel et bien d’une grave pneumonie. La situation du Prince est stable, indique le porte-parole du Palais royal, tout en précisant que Laurent a été placé en coma artificiel « pour optimaliser son traitement ».

Reste que la maladie du prince Laurent est qualifiée de (très) grave par les médecins contactés par les médias belges. Ainsi, le président de la Société belge de pneumologie nous a expliqué qu’on ne mettait pas tous les patients atteints de cette maladie en coma artificiel. Des propos confirmés au « Nieuwsblad » par Marc Noppen, pneumologue à l’UZ à Bruxelles. « En moyenne, seulement 5 à 10 % des patients qui ont contracté une grave pneumonie sont plongés en coma artificiel ».

La situation du prince Laurent est loin d’être confortable. À l’heure où vous lisez ces lignes, il est toujours alité et est relié à un respirateur par un tube. Conduit qui passe par la gorge jusque dans la trachée et l’entrée des poumons du Prince.

Combien de temps Laurent restera-t-il dans le coma? On parle d’au moins quarante-huit heures mais cela peut être plus. Il vaut mieux que ce soit le moins longtemps possible car de nombreux médicaments sont administrés à Laurent et la respiration artificielle affecte les muscles respiratoires. De plus, le placement du tube et des fils augmente le risque d’infection.