Elle était soupçonnée d’entretenir une laison avec un détenu: la directrice de la prison de Lantin réhabilitée

Alors qu’Annemie Turtelboom l’avait lourdement sanctionnée en janvier dernier (démission d’office), Carine vient d’obtenir, au Conseil d’État, la suspension de cette sanction. La voilà réintégrée, en attendant les débats sur l’annulation.

Les faits étaient troublants. Du 31 mai au 3 juin 2012, Carine s’envole pour un minitrip en Turquie. Dans l’avion, elle se trouve avec Ekrem Serdar, un détenu qu’elle a connu à la prison de Lantin et qui vient d’obtenir sa libération conditionnelle. Il avait été condamné à 20 ans de prison pour avoir, en 2004, pris en otage le gérant de l’agence Dexia de Wanfercée-Baulet, son épouse et leur fils de 3 ans. À Lantin, des langues se délient : ce voyage prouve qu’elle entretient une relation amoureuse avec Serdar. Voilà qui n’est pas correct, surtout quand on sait que Carine a été amenée à émettre des avis sur la demande de libération de l’intéressé ! Détail qui parachève le tableau : c’est elle qui a payé le billet aller-retour de Serdar. Le procureur du Roi alerte le ministère de la Justice en novembre 2012.

Le Conseil d’Etat n’a pas tranché sur le fond. Il a seulement estimé que la ministre avait trop tardé pour sanctionner Mme Cartelle.

Lors de la longue procédure disciplinaire, l’administration a détaché Carine Cartelle à la prison de Berkendael, où elle occupait le poste de directrice. Désormais, alors qu’on attendait son transfert vers Andenne, Sudpresse affirme que la jeune femme serait mutée à la comptabilité à l’administration des prisons.

Poursuivez cette info dans les journaux de Sudpresse ce mercredi 26 mars ou à consulter via nos éditions numériques.