En ce momentCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

C’est une des valeurs sûres de la scène musicale belge, mais surtout un chouette mec, qui nous a quittés ce lundi.

À quelques heures de l’ouverture du festival de Dour, où il était monté sur scène lorsqu’il était encore un musicien au sein du groupe Little Egypt, composé de potes hurlus et tournaisiens, le Mouscronnois est décédé alors qu’il effectuait une sortie à vélo, lundi.

Il était un « nom » au service d’autres « noms » dans le milieu de la musique, puisqu’outre son impact direct dans sa ville, avec par exemple la venue du chanteur Arno aux 24 heures, Pierre Van Braekel était aussi un dénicheur de talents. Il avait fondé son propre label.

Véritable passionné, l’ancien fan des The Cure et des Beatles avait organisé le premier concert d’un certain Damso – qui vient de mettre le feu avec un concert qui restera dans les annales aux Ardentes – à Forest National, et a été producteurs de grands groupes belges tels que dEUS ou Girls in Hawaii.

Plus récemment, il avait partagé son expérience avec des artistes comme Saule, Antoine Hénaut et Gérald Genty.

Pierre était le genre de mec qu’il était difficile de vouvoyer bien longtemps, tant il emmenait tout le monde avec lui de par son charisme et sa bonhomie.

Humain, avec un grand H

« J’ai 56 ans, mais je suis toujours animé de la même passion, mais avec toujours cette condition de bosser avec des “gens bien”, de “chouettes personnes”, sans quoi ça ne matche pas », confiait-il dans un entretien dans nos colonnes. Preuve que ce qui comptait le plus pour lui c’était l’Humain, avec un grand H.

Pierre Van Braekel était aussi très attentif à la nouvelle scène et aux artistes qui émergent. Malgré son cv déjà bien fourni, il nous avait confié, avec une grande humilité, qu’il aurait aimé travailler avec certains artistes belges qui sont désormais mondialement connus. « J’aurais aimé bosser avec Angèle ou Stromae, qui sont très doués. Mais j’ai aussi l’honnêteté intellectuelle de voir que le métier et le milieu ont évolué. Il y a eu une révolution, une crise, le partage, les moyens d’écoute… On a survécu à tout ça, et ça s’est stabilisé. La 2e révolution, ça a été l’urbain, le hip-hop, les musiques nouvelles. Damso, personne ne l’avait vu venir, j’ai produit son concert à Forest. J’ai croisé ce monde-là aussi. »

Comme beaucoup, Christian Debaere, le directeur du Marius Staquet, a été stupéfait par cette annonce.

On ne connaissait pas d’antécédent cardiaque au Mouscronnois, expatrié depuis des années dans le Brabant.

À sa famille et à ses proches, la rédaction de Nord Éclair adresse ses sincères condoléances.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

C’est une des valeurs sûres de la scène musicale belge, mais surtout un chouette mec, qui nous a quittés ce lundi.

À quelques heures de l’ouverture du festival de Dour, où il était monté sur scène lorsqu’il était encore un musicien au sein du groupe Little Egypt, composé de potes hurlus et tournaisiens, le Mouscronnois est décédé alors qu’il effectuait une sortie à vélo, lundi.

********** *********** ********** *** *** *** **** ** *** ******* ***** ********* ** ******* ******* ****** ******* ***** *** *** ***** ** ****** ** *** **** ** ******* *** ******* **** *** ******* *** ******** *** ** ****** ********* ** * ***** *********** ** ****** ******* ****** **** *** **** ** ***** ** *******

**** *********** ** ***** ******** *** *********** **** *** ******** ***** ****** ******* ******* ** ******* ******

****** ****** ** ***** ** *** ******* ****** ********* ** ******** **** ********** **** ** ******** **** ** ***** **** *** ** *** *** ******** ** ** *********

******* **** ** ***** *

************** ** **** **** ** **** ******** ****** ** ** ***** ******** **** **** ******** ***** ********* ** ****** **** *** *********** ************ ** **************** ***************** **** **** *** ** ****** ************ *********** **** ** ********* **** *** ********* ****** *** ** *** ******** ** **** **** *** ********** *********** **** ** ***** **

****** *** ******* ****** ***** ***** ******** ** ** ******** ****** ** *** ******** *** ********** ******* *** ** ****** **** ******* ** **** ***** ******** **** *** ****** ********** ******* ****** ***** ********** **** ******** ******** ****** *** **** ********** ************ ******* ****************** ***** ****** **** ******* ** ******** *** **** ***** ******* **** ****** ***** *************** ************** ** **** *** ** ******* ** ** ****** *** ********* ** * * ** *** ************ *** ****** ** ******** *** ****** ************** ** * ******** ** **** **** ** *** ******* *********** ** ** ************ *** * ***** *********** ** ******** *** ******** ********** ****** ******** ** ********* ** ****** ****** ******* *** ******* ** ******* ****** ******* ** ********* **************

Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles