En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

« C’était très violent, ils ont clairement voulu tuer cette personne sous les yeux de sa femme et surtout de ses deux jeunes enfants ». Les riverains de la rue du Bilemont et autres témoins de la scène sont sous le choc. Une violente agression s’est déroulée sous leur yeux, en pleine rue. Au sol, un homme git dans une mare de sang devant le numéro 197. « Il a pris plusieurs coups sur le tête, dont un très violent avec un pied-de-biche. Un coup d’une telle violence que du sang a été projeté sur la façade devant laquelle l’agression s’est déroulée », souligne un voisin, qui consolait la compagne de la victime. « On revenait des courses avec les enfants quand mon compagnon a été pris à partie par deux personnes qui sortaient d’une camionnette qui nous suivait. On les connaît car ils le harcèlent et l’intimident depuis plusieurs semaines », précise la dame en sanglots. Alors que le ton est monté très rapidement, les deux hommes étaient armés d’un pied-de-biche et l’autre d’un marteau selon les témoins présents sur place. « Ils n’ont clairement pas hésité, ils l’ont tabassé alors qu’il tentait d’éviter les coups. Si personne ne s’était interposé, il serait très certainement mort car ils ne semblaient pas vouloir s’arrêter de frapper. »

Des coups d’une rare violence.
Des coups d’une rare violence. - JK

Il a fallu qu’une voisine hurle que le police arrive pour que les deux hommes remontent dans la camionnette, où un troisième individu les attendait, pour prendre la fuite. Plusieurs témoins ont fort heureusement pu relever la plaque d’immatriculation. A l’arrivée des secours, la victime est consciente et sera soignée sur place avant d’être emmenée vers l’hôpital. « Il a pris de gros coups sur la tête, mais ça devrait aller », informe-t-on sur place.

Selon nos informations, il s’agirait d’un contentieux entre la victime et les autres individus. « Ce sont de vieilles connaissances de mon compagnon. Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé, mes enfants sont terrorisés car ils ont cru que leur père allait mourir devant leurs yeux », précise la compagne de la victime sous le choc.

Quant aux trois fuyards, on ignore s’ils ont été interpellés par la police, mais ils ont été identifiés.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

****************** ***** ******** *** *** ********** ***** **** ***** ******** **** *** **** ** ** ***** ** ******* ** *** **** ****** **************** *** ********* ** ** *** ** ******** ** ****** ******** ** ** ****** **** **** ** ***** *** ******** ********* ******* ********** **** **** ***** ** ****** **** ** **** ** ***** *** **** *** **** ** **** ****** ** ******* **** ********** * **** ********* ***** *** ** ****** **** ** ***** ******* **** ** ************** ** **** ******* ***** ******** *** ** **** * ***** ******** *** ** ******* ****** ******** ************* ******* ******************* ******** ** ******* *** ********* ** ******** ** ** ******** ********** ******** *** ******* **** *** ******* ***** *** ********* * ***** **** ** ****** *** **** ********* *** ********* ******* *********** *** **** ******** ** *** ******** *** *** ** ********** ** ************** ****** ********* ***************** ******** ** **** ** ********* ***** *** ** *** *** ****** ***** *********** *** **** ****** ******** ****** ****** ************* ** ********* ****** ******* ***** *** ******** ********* *** ****** *********** ******* ********** *** ********* *** ******* ******** ***** ******* ******* *********** *** ****** ** ******** ** ********** *********** ** ****** ***** ************ **** *** *** ** ********** *** ******* ************ ** ****************

** * ***** ******** ******* ***** *** ** ****** ****** **** *** *** **** ****** ********* **** ** ************ *** ** ********** ******** *** ********** **** ******* ** ****** ********* ******** *** **** ************ ** ******* ** ****** ******************** * ************ *** ******** ** ******* *** ********** ** **** ******** *** ***** ***** ********* ******** **** ************* ********** * **** ** **** ***** *** ** ****** **** *** ******* ************** ************ *** ******

***** *** ************* ** *********** ****** *********** ***** ** ******* ** *** ****** ********** ********** **** ** ******** ************* ** *** ********** ** ** ********* *** ** ******* ******* ******* *** ******* **** *********** *** *** *** *** *** **** ***** ****** ****** ****** ***** ************* ******** ** ******** ** ** ******* **** ** *****

***** *** ***** ******** ** ****** ******* *** ***** ************ *** ** ******* **** *** *** ***** ************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles