En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

En mars 2020, la Ville de Verviers et une citoyenne étaient entrées en contact avec la Fondation Prince Laurent en vue d’installer un dispensaire animalier en bord de Vesdre. Une initiative louable pour permettre aux personnes précarisées de faire soigner leurs animaux de compagnie gratuitement. Puis la pandémie de Covid a frappé, mettant tous les projets en suspens. Un an plus tard, le projet était relancé. Malheureusement, il n’ira pas plus loin.

« Une réunion s’était tenue à l’époque », se remémore l’échevin Maxime Degey, qui était alors en charge du Bien-être animal. « On savait mettre un local à disposition, mais il fallait que les soins vétérinaires soient remboursés. » C’est ici que devait entrer en piste la Fondation Prince Laurent qui compte actuellement cinq dispensaires vétérinaires en Belgique. C’est la Fondation qui dédommage les vétérinaires qui participent au dispensaire et qui vérifie les conditions d’admission des propriétaires d’animaux, nous avait expliqué l’échevin.

« Finalement, nous avons reçu un courrier nous disant que la Fondation ne désirait développer le projet à Verviers », explique-t-il. « Ce que je peux en partie comprendre, vu qu’elle en développe un à Liège, même si je n’aime pas ce tout à Liège. » Un dispensaire soutenu par la Fondation Prince Laurent doit en effet prendre place dans l’ex-caserne militaire Saint-Laurent.

Mais Verviers ne compte pas en rester là pour autant et espère trouver une alternative pour les propriétaires d’animaux verviétois à faibles moyens. « Il faudrait voir si des frais de transport pourraient être pris en charge, en tout ou en partie, par la Fondation. » une piste qui doit encore être creusée.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

** **** ***** ** ***** ** ******** ** *** ********* ******** ******** ** ******* **** ** ********* ****** ******* ** *** ************* ** *********** ********* ** **** ** ******* *** ********** ******* **** ********* *** ********* ************* ** ***** ******* ***** ******* ** ********* ************* **** ** ********* ** ***** * ******** ******* **** *** ******* ** ******** ** ** **** ***** ** ****** ****** ********* **************** ** ******* *** **** *****

*********** ******** ********** ***** ** ******************** ** ********* ************ ****** ****** *** ****** ***** ** ****** ** ********** ******* ********** ****** ****** ** ***** ** ************ **** ** ******* *** *** ***** ************** ****** ******************** ******* *** *** ****** ****** ** ***** ** ********* ****** ******* *** ****** ************ **** ************ ************** ** ********* ******* ** ********* *** ********** *** ************** *** *********** ** *********** ** *** ******** *** ********** ************* *** ************** ************ **** ***** ********* *************

Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles