Témoignage exclusif du papa de la jeune femme tuée à Athus: "Il a porté 12 coups de couteau à Vanessa"

La colère, sourde. La tristesse, infinie. Ce sont les deux sentiments qui habitent Mario Hopp. Dimanche matin, la police est venue lui annoncer, à lui et son épouse, que sa fille avait été retrouvée morte dans son appartement d’Athus. Tuée de plusieurs coups de couteau, sans doute par son compagnon, Larbi Azzedine, qui a été placé sous mandat d’arrêt.

Mortel coup de foudre

«  Cela faisait plus d’un an qu’ils étaient ensemble. Vanessa l’avait rencontré, avec des copines, près de la gare de Luxembourg. Elle a eu un coup de foudre », nous raconte Mario. Qui, lui, n’a jamais « senti » Larbi. «  C’est un Algérien de 27 ans. Il nous a raconté qu’il avait fui l’Algérie et que c’était pour cela qu’il n’avait pas de papier. Et sans papier il ne pouvait pas travailler. Vanessa l’aimait. Alors on l’a accepté dans la famille. Il a assisté au mariage de mon aînée, a joué avec les plus petits de mes enfants, a logé sous mon toit et chez une autre de mes filles… Il disait qu’il me respectait, que j’étais comme son père, que jamais il ne me ferait de mal. » Plus d’une fois, Mario met en garde sa fille. « Comment pouvait-elle avancer dans la vie avec un type qui ne faisait rien ? Je le lui ai encore dit la veille de sa mort. Mais j’avais peur qu’elle s’éloigne de moi. » Pourtant, Mario sait que Larbi est jaloux et violent. « Mais Vanessa disait chaque fois qu’il s’était calmé, que cela n’arriverait plus. Elle n’a porté plainte qu’une seule fois, au parquet de Luxembourg. » Au fil des mois, Azzedine a eu une emprise totale sur la jeune femme, la coupant de ses amis. Petit à petit Vanessa envisageait de mettre un terme à leur relation. « Elle m’a dit : papa, je vais revenir chez toi, je ne le supporte plus. » Vanessa n’en a pas eu le temps. Le week-end dernier, elle a été frappée de 12 coups de couteau. «  Il l’a piquée un peu partout sur le corps. Notamment au niveau du cou… C’est évident qu’il a voulu la tuer. Il ne lui a laissé aucune chance. »

Dossier complet à lire dans La Meuse Luxembourg de ce jeudi.