Rugby (Division 3): Le Black Star Charleroi pose réclamation!

Selon les membres du Black Star, plusieurs essais valables ne leur ont pas été accordés lors de la rencontre face à Audenarde. De surcroît, l’arbitre a, semble-t-il, laissé jouer beaucoup plus de temps que la logique le voudrait. «  Il m’a véritablement laissé l’impression d’attendre que les visiteurs inscrivent un essai pour siffler », peste Jean-Yves Michel, le vice-président du Black Star.

C’est pour cette raison que le comité du club carolo a décidé, mardi dernier, de poser réclamation auprès de la Fédération Belge de Rugby (FBRB). «  Nous avons les moyens, via les nombreuses caméras présentes lors du jour J, de prouver ce que nous avançons. Apparemment, un cas similaire a été introduit il y a quelque temps. Les plaignants avaient finalement eu gain de cause et avaient pu récupérer les points qui leur étaient dû… »

Cette défaite sur le fil des hommes de Daniel Verdon, qui avaient fait preuve d’une motivation hors du commun durant toute la rencontre, leur a porté un énorme coup au moral. « C’est bien simple, je n’ai pas vu un seul joueur qui ne pleurait pas au sortir du match. Ils étaient tous anéantis. Le fait de porter réclamation est aussi une façon de leur montrer que le comité est derrière eux et qu’il ne les lâchera pas. Aucun d’entre eux ne méritait de perdre dimanche. Une septantaine de personnes a travaillé d’arrache-pied durant toute la saison pour arriver à remplir les objectifs. Nous serions dégoûtés de voir tous ces efforts réduits à néant par une multitude d’erreurs d’arbitrage », souligne le vice-président du club.

En outre, ce dernier tient également à préciser que si les deux formations n’avaient pas fait preuve d’une mentalité exemplaire, cela aurait pu se passer beaucoup plus mal pour les arbitres. « À ce niveau-là, les référés ont eu de la chance. Si le match s’était déroulé dans un esprit plus malsain, les deux équipes auraient pu se rentrer dedans. À ce sujet, je tiens à féliciter nos joueurs, qui sont restés fair-play jusqu’au bout. De même que les Flandriens, qui avouaient en fin de match être vainqueurs sur papier, mais pas sur le terrain… »