En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Coup de tonnerre en hockey: le président de la Fédération internationale démissionne!

Au cœur de plusieurs polémiques depuis des mois, la position de Narinder Batra au sein de la FIH mais aussi du comité olympique indien devenait intenable. Ce matin, l’Indien a décidé de renoncer à l’ensemble de ses mandats.

Au lendemain de la finale de la Coupe du monde dames remportée par les Pays-Bas, à Terrassa, l’Indien Narinder Batra a démissionné de son poste de président de la Fédération internationale de hockey (FIH) en invoquant des raisons personnelles. Il a également quitté la tête de l'Association olympique indienne (IOA) avec effet immédiat. Des lettres de démission, partagées, ce matin, par divers médias indiens, ont été envoyée simultanément à la FIH, à l'AIO et au Comité international olympique (CIO) - dont il était membre lié à sa présidence de l'AIO - ont été partagées par les médias indiens. Dans ces courriers, l’homme fort du hockey mondial (65 ans) cite des « raisons personnelles » dans les trois cas et il remercie les organisations pour leur « soutien et leurs conseils ».

Narinder Batra dirige le Comité olympique indien depuis 2017 et les nouvelles élections devaient avoir lieu, en décembre dernier, mais celles-ci ont été retardées en raison d'une action judiciaire dans laquelle il est affirmé que les statuts de l'IOA ne sont pas conformes au code national du sport et à la Charte olympique. La Haute Cour de justice de New Delhi a même décidé, le mois dernier, que Batra devait cesser d'agir en tant que président de l'IOA dans une affaire liée à sa position controversée de membre à vie de Hockey India, la Fédé indienne de hockey.

Nommé pour la 1e fois, en 2016, à la tête de la FIH, son premier mandat avait été prolongé en raison de la crise sanitaire qui avait retardé les élections. Batra avait, ensuite, été réélu, en mai de l'année dernière, en battant Marc Coudron par seulement deux voix d’écart. Une élection qui avait suscité, à l’époque, de nombreux commentaires et d’interrogations Ce second mandat devait expirer en 2024.

Ces derniers mois, les mandats de Batra à la tête de l'IOA et de la FIH étaient de plus en plus contestés et des accusations de plus en plus claires selon lesquelles il mettait en péril les organisations en les dirigeant simultanément se faisaient entendre, en Inde et à Lausanne, siège de la Fédération de hockey. Sa position devenait même de plus en plus intenable au fil des semaines.

Ce midi, la FIH a publié un communiqué dans lequel elle explique que le Comité exécutif se réunira au plus vite pour nommer un personne qui occupera la fonction jusqu’aux prochaines élections qui se tiendront lors du prochain congrès qui se tiendra virtuellement, les 4 et 5 novembre. Les détails de celles-ci seront confirmés dans les prochaines semaines.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale