Menu Le journal du 28 novembre 2022 Je lis le journal Je m'abonne Se connecter S'abonner

Incendie chez Reprocover: «Une des trois plus grosses interventions de notre zone»

Les opérations d’extinction à l’usine Reprocover à Verviers, qui a pris feu dimanche fin d’après-midi, ont duré toute la nuit. Le feu est désormais éteint et les pompiers ont pu sauver une partie de l’entreprise.

« Avec les inondations et le feu en Fagnes de 2011, c’est une des trois plus grosses interventions de notre zone de secours », détaille le commandant de la zone VHP Quentin Grégoire.

Cette intervention, c’est l’incendie qui a pris ce dimanche en fin d’après-midi sur le site de l’entreprise Reprocover à Petit-Rechain, filiale de la société familiale Les établissements Simonis, à Petit-Rechain.

Durant la nuit, une centaine de pompiers sont intervenus sur place, y compris des renforts venus d’Anvers ! Ils ont longtemps lutté contre les flammes avant d’enfin pouvoir éteindre le feu dans la nuit.

L’origine de l’incendie.

« Il s’agit d’une usine qui recycle du caoutchouc et qui le broie », souligne Quentin Grégoire. « Le problème a longtemps été de pouvoir éteindre ce feu de caoutchouc. Avec de l’eau classique, ce n’était pas possible. Une fois que nous arrêtions, cela reprenait directement. On a dû attendre d’avoir de la mousse via les pompiers de Liège, les pompiers de la zone 6 (zone germanophone) ou encore la protection civile. Des renforts d’Anvers sont aussi venus nous aider pour éteindre le feu. Et cette opération a pu se réaliser entre 3 et 5 heures du matin. On ne pouvait pas se permettre de rouvrir le zoning tant que le feu n’était pas maîtrisé. »

« On a eu jusqu’à une centaine d’hommes sur place pour cette opération. Nous avons pu contenir le feu à certains endroits et une partie de l’entreprise a été sauvée. Tout n’est pas parti en fumée. Reste à voir quelle partie est encore debout. Je ne sais pas dire si ce sont les ateliers de production, la partie administrative… On va encore rester au moins une bonne partie de la journée ce lundi car une société privée va devoir procéder à des opérations de déblais. Et les pompiers resteront en renfort pour aider et surveiller. »

Un hall entier est parti en fumée

Sur place, nous avons pu constater ce lundi en fin de matinée que les hommes du feu, toujours aidés par la Protection Civile, étaient toujours bien en action.

L’incendie est assez impressionnant.

« Nous avons 21 pompiers en cette fin de matinée, » souligne l’officier responsable de la zone VHP. « L’incendie est relativement maîtrisé. On essaye de réaliser les déblais en étalant tous les combustibles avec notamment l’aide de grues de l’entreprise. Au niveau des dégâts, un hall entier est parti tout comme d’autres parties du bâtiment. Heureusement l’incendie a été bien maîtrisé et bien coupé et il n’y a pas eu de propagation sur d’autres bâtiments voisins des autres entreprises.

Il est difficile de déterminer le timing car il y a encore assez bien de fumée. On va rester là pour réaliser l’extraction des tas et tant qu’il y aura des dangers, nous ne partirons pas des lieux de l’intervention. »

Les pompiers ne savaient pas encore non plus déterminer l’origine du sinistre.

Ce lundi matin, un léger dégagement de fumée était visible lors de la phase de déblais qui devrait s’étendre sur quelques heures.

Le zoning de Petit-Rechain est à nouveau accessible depuis 6 heures ce matin mis à part l’avenue André Ernst, entre les rues Biolleux et Gelée, qui restera interdite à la circulation pour permettre au personnel de travailler en toute sécurité.

Les entreprises situées dans ce périmètre restent accessibles aux employés, précisent les pompiers. Ce lundi matin, une trentaine de pompiers et une dizaine d’agents de la protection civile étaient encore sur les lieux du sinistre qui n’a fait aucun blessé. En fin de matinée, lors de notre reportage sur place, 21 pompiers s’affairaient encore sur place.

Mousse pas dangereuse

Suite à l’incendie, une importante quantité de mousse extinctrice a été utilisée par les pompiers durant la nuit. Une partie de celle-ci est partie via les égouts et ressort à divers endroits de la ville de Verviers et la commune de Dison.

Cette mousse n’est pas dangereuse et peut être comparée à du savon. « Aucune action n’est actuellement nécessaire et la situation est suivie de près », précisent les pompiers.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale
Retour en haut Actualités Régions Sport Vidéos Max Ciné-Télé-Revue Codes promos Podcasts Mobilité Consomalin Services Club des abonnés Concours 7Dimanche Liège Charleroi Mons Bruxelles Basse Meuse Brabant wallon Centre Huy Waremme Luxembourg Mouscron Namur Sambre Meuse Tournai Verviers Alertez-nous Nos archives Horoscope Météo Jeux info Trafic Nécrologie Annonces emploi Annonces auto Annonces immo Locations de vacances Shopping Bons plans Guide d'achat Codes promos Comparateur La boutique Gérer les cookies Gérer les notifications Inscription newsletter Concours Journée Découverte Entreprises Sudinfo sur Facebook Applications Sudinfo iPhone-iPad Application Sudinfo Android Nous contacter La société Sudinfo Créer un compte Sudinfo Les offres d'abonnement Sudinfo Le Groupe Rossel Rossel Advertising