En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Suivre le chemin tracé depuis la toute fin des années 90’ par le MFC Le Beyne revient à plonger au cœur d’une mission sociale éclairée par des valeurs d’unité et de rassemblement et gonflée par l’énergie de vrais passionnés. Frédéric Dethioux, qui occupe la fonction de correspondant qualifié – tout en assumant bien d’autres rôles ! –, nous sert de guide au moment d’évoquer l’histoire de « son » matricule.

« Tout part d’un projet mené par des éducateurs de rue de la commune », précise-t-il. « Je faisais partie des cinq jeunes issus d’une cité locale qui en ont profité pour se lancer. Aujourd’hui, nous sommes encore deux à être actifs au club, alors qu’un troisième va revenir. Et nous sommes tous restés en contact. Cela crée des liens. »

Après une première année vécue au sein d’un championnat amateur, le temps de tout mettre en place, le MFC Le Beyne décide de s’inscrire à la Ligue Francophone de Football en Salle (LFFS). Rapidement, le collectif prend ses marques et se démarque par l’ambiance qui règne dans les vestiaires. En sus de cette alchimie, il impressionne par sa volonté d’intégrer chaque individu à sa belle dynamique de groupe.

« Chez nous, il n’est jamais question de ‘championnite’ », continue Frédéric Dethioux. « D’ailleurs, nous ne nourrissons aucun dessein particulier, si ce n’est celui d’accepter tout le monde. »

Une foultitude d’équipes

La saison dernière, le MFC Le Beyne avait ainsi aligné dix-neuf équipes : sept chez les seniors (en P3 et en P4), deux chez les vétérans, deux chez les dames (à la Royale Intercorportaion Liégeoise), deux chez les diablotins, deux chez les préminines, une chez les minimes, deux chez cadets et une chez les scolaires.

Une multiplicité qui ravit le membre fondateur du club, tout en l’obligeant à bosser quotidiennement pour conserver une organisation sans failles. « Oui, c’est vrai, il y a du travail tous les jours. Et cela engendre parfois quelques tensions au sein de mon foyer, même si mon épouse est elle-même joueuse de futsal », sourit-il. « Un comité, composé de neuf personnes et dont je fais partie, a été créé afin de veiller au bon fonctionnement de la structure. Et nous utilisons aussi une application numérique qui nous permet de tout agencer en termes de convocations et de manifestations. Cela nous simplifie la vie. »

C’est que Frédéric Dethioux et ses compères ne manquent pas d’enthousiasme lorsqu’il faut chouchouter les affiliés, mais également imposer leur philosophie. L’amusement et la progression sont au centre de cette appétence pour le ballon rond. Un règlement d’ordre intérieur a donc été instauré et il concerne aussi bien les adultes que les enfants.

« La reprise est fixée à la semaine du 8 août et une réunion avec les parents est organisée. Nous en profitons pour faire le point et rappeler certaines choses, notamment en ce qui concerne le paiement des cotisations. Car nous dépendons évidemment des délais instaurés par la LFFS. »

Avec un grand souper, un concours de belote et un marché de Noël, les (bons) moments de convivialité ne manquent pas tout au long de la saison pour agrandir la chaîne de l’amitié et du respect.

Réseaux sociaux et bouche-à-oreille

Et s’il est parfois difficile d’assumer un tel héritage, Frédéric Dethioux continue d’avancer avec foi et détermination : « En 2017, nous avons connu un creux au niveau des équipes de jeunes parce que de nombreux clubs voisins ont lancé leur propre académie. Comme toutes nos formations évoluent au complexe sportif de Beyne-Heusay, il est compliqué d’obtenir des heures de salle pour les entraînements. Mais, alors que je pensais mettre les jeunes de côté, c’est mon propre fils qui m’a relancé. »

Grâce aux réseaux sociaux et au bouche-à-oreille, le MFC Le Beyne se développe, recrute et fait office de modèle provincial en termes de vitalité et de solidité.

« Les résultats ne sont certainement pas une priorité, je pense que l’atmosphère qui règne chez nous est très appréciée », termine notre interlocuteur. « Cela reste du sport amateur et le but est de jouer, de prendre du plaisir. Le projet social initial est toujours d’actualité. La preuve, la Ville nous aide bien, en nous permettant, jusqu’à présent, de profiter des installations gratuitement, par exemple. Et nous avons aussi accueilli des joueurs atteints de surdité. Je le répète : nous ne refusons personne. »

Envie d’en savoir plus ? N’hésitez pas à contacter Frédéric Dethioux au 0479/07.95.53.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

****** ** ****** ****** ****** ** ***** *** *** ******* ***** *** ** *** ** ***** ******* ** ******* ** ***** ******* ******* ******* ********** *** *** ******* ********** ** ** ************* ** ******** *** ************ ** ***** ************ ********** ********* *** ****** ** ******** ** ************* ********* *** **** ** ******** **** ********** ************* **** **** **** ** ***** ** ****** ************ ************ ** ******************* **********

************ **** ****** ****** ***** *** *** *********** ** *** ** ** **************** ************** ********** ******* ****** *** **** ****** ***** ******* ***** ****** *** ** *** ******** **** ** ******* ************** **** ****** ****** **** ** ***** ****** ** ***** ***** ******* ********** ** ******** ** **** ****** **** ******* ** ******** **** ***** *** **************

****** *** ********* ****** ****** ** **** ****** *********** ******** ** ***** ** **** ****** ** ****** ** *** ** ***** ******* ** ************ ** ** ***** *********** ** ******** ** ***** ******* *********** ** ********* ***** *** ******* ** ** ********* *** ************ *** ****** **** *** *********** ** *** ** ***** ********* ** ************ *** ** ******** ************* ****** ******** ** ** ***** ********* ** *******

************ ***** ** ******* ****** ******** ** *************************** ******** ********** ********* ********************* **** ** *********** ***** ******* ************ ** ** ******* ***** ************ **** ** **************

*** ********** ************

** ****** ********** ** *** ** ***** ***** ***** ******* ******** *************** **** **** *** ******* *** ** ** ** **** **** **** *** *********** **** **** *** ***** *** ** ****** **************** ************ **** **** *** *********** **** **** *** ************ *** **** *** ******** **** **** ****** ** *** **** *** **********

*** ************* *** ***** ** ****** ********* ** ***** **** ** ************* ** ****** *************** **** ********* *** ************ **** ******** ************ ******* ***** ** * * ** ******* **** *** ****** ** **** ******** ******* ******** ******** ** **** ** *** ****** ***** ** *** ******* *** ********** ******* ** *************** ********** ********** ******** ******** ** **** ********* ** **** ** **** ******* * ***** ****** **** ** ******* ** *** ************** ** ** ********** ** **** ********* ***** *** *********** ********** *** **** ****** ** **** ******* ** ****** ** ************ ** ** *************** **** **** ********* ** ************

******* *** ********** ******** ** *** ********* ** ******** *** **************** *********** **** *********** *** ********** **** ********** ******* **** ************ ************* ** ** *********** **** ** ****** ** ***** ********** **** ** ****** ***** ** ********** ********* ********** * **** ***** ********* ** ** ******** ***** **** *** ******* *** *** ********

********** ******* *** ****** ** ** ******* ** * ***** ** *** ******** **** *** ******* *** *********** **** ** ********* **** ***** ** ***** ** ******** ********* ******* ********* ** ** *** ******** ** ******** *** ************ *** **** ********** *********** *** ******* ********** *** ** *************

**** ** ***** ******* ** ******** ** ****** ** ** ******* ** ****** *** ****** ******* ** ************* ** ******** *** **** ** **** ** ** ****** **** ******** ** ******* ** *********** ** ** ********

******** ******* ** *****************

** ****** *** ******* ********* *********** ** *** ********** ********** ******** ******** *********** **** *** ** ********************* ********** ***** **** ***** ***** ** ***** ** ****** *** ******** ** ****** ***** *** ** ******** ***** ******* *** ****** **** ****** ********** ***** ****** *** ********** ********* ** ******** ******* ** ************* ** *** ********** *********** *** ****** ** ***** **** *** *************** ***** ***** *** ** ******* ****** *** ****** ** ******* ******* *** ****** **** *** ***** *****************

****** *** ******** ******* ** ** ****************** ** *** ** ***** ** *********** ******* ** **** ****** ** ******* ********** ** ****** ** ********* ** ** **********

*********** ********** ** **** ************ *** *** ********** ** ***** *** *************** *** ****** **** **** *** ***** ******************** ******* ***** ************** ************ ***** ** ***** ******* ** ** *** *** ** ****** ** ******* ** ******** ** ****** ****** ******* *** ******** *************** ** ******* ** ***** **** **** ***** ** **** *********** ********** ********* ** ******** *** ************* ************* *** ******** ** **** ***** ***** ********* *** ******* ******** ** ********* ** ** *************** **** ** ******** *****************

***** ****** ****** *********** ************ *** ** ********* ********** ******** ** **************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles