Menu Le journal du 05 décembre 2022 Je lis le journal Je m'abonne Se connecter S'abonner

Suite à la polémique, le café interdit l’entrée à la personne accusée de viol

Après des accusations de viol proférées envers un membre du personnel du El Chicco Café à Verviers, le patron nous a envoyé une lettre ouverte ce jeudi. Dans laquelle il annonce interdire temporairement l’accès de son bar à la personne accusée.

Ce mardi soir, sur le compte Instagram « Balance ton bar liege », un témoignage a rapidement fait l’effet d’une bombe. Sur cette page, qui publie des accusations venant de victimes d’abus ou de gestes déplacés dans des cafés de la province de Liège, une dame affirmait avoir été victime d’un viol de la part d’un membre du personnel du El Chicco Café à Verviers. Des faits qui remontent à février 2018.

La dame expliquait dans son témoignage qu’elle était ensuite tombée nez à nez avec son agresseur en se rendant au El Chicco. Et selon elle, il travaillait dans l’établissement au moment des faits.

Des accusations graves et qui ont rapidement été commentées en long et en large sur les réseaux sociaux.

Déjà contacté ce mercredi, le patron du café Olivier Lopez jurait alors que son café et son personnel n’avaient absolument rien à voir dans cette histoire. Selon lui, cela concernerait non pas un serveur mais bien un client. Et il ne comprenait pas pourquoi la victime présumée pouvait dire qu’il s’agissait d’une personne qui travaille chez lui alors qu’elle venait souvent et qu’elle aurait dû dans ce cas le savoir. Il annonçait aussi son intention de porter plainte pour diffamation.

Ce jeudi, Olivier Lopez est allé encore plus loin dans ses explications en nous envoyant une « lettre ouverte » qu’il a rédigée. Il continue à y affirmer que rien ne s’est passé au El Chicco. « Contrairement à ce qui a été sous-entendu sur les réseaux sociaux, les faits qui ont été dénoncés à la Justice ne sont pas survenus au sein de l’établissement. Le café El Chicco est uniquement impliqué dans ces faits dans la mesure où il s’agit de deux habitués du débit de boisson qui, par la suite, s’y sont malencontreusement à nouveau croisés, alors qu’une personne non identifiée à ce jour a apposé sur les murs des WC de l’établissement El Chicco une mention manuscrite pour dénoncer la situation. Rien de plus… À la connaissance du El Chicco Café, il n’y a eu jusqu’à ce jour aucun fait d’agression sexuelle qui se serait déroulé au sein de l’établissement EL Chicco !, explique Olivier Lopez. »

Soutenir les victimes

Olivier Lopez et le café El Chicco se disent très attentifs à cette problématique. « Il s’agit d’accusations graves, les droits de la victime, tous comme ceux de l’auteur présumé, devant évidemment être préservés. L’enquête est en cours et il reviendra à la justice de donner d’éventuelles suites à ces plaintes. Quelle que soit l’issue de cette plainte particulière, El Chicco Café soutient les victimes d’agissements sexuels, ce type de comportement n’ayant pas sa place dans notre société. »

Permettre à la justice d’avancer

Le patron du El Chicco Café explique avoir déjà été entendu et se tient à la disposition des enquêteurs pour tous renseignements complémentaires. Il explique que son objectif est de permettre de faire avancer l’enquête et de collaborer au mieux à celle-ci. « El Chicco invite également les membres de son personnel ainsi que toute personne liée de près ou de loin à l’établissement à répondre favorablement à toute convocation qui lui sera adressée par les forces de l’ordre, afin de permettre à la justice d’avancer », affirme Olivier Lopez.

En attendant l’issue de cette enquête, El Chicco Café a pris une mesure envers la personne accusée de ce viol. « Malgré le fait que El Chicco Café respecte et respectera à l’avenir le principe de présomption d’innocence, le El Chicco Café a invité la personne inquiétée par la plainte à ne plus se présenter temporairement dans l’établissement EL CHICCO, dans l’attente des suites qui seront réservées par la justice », conclut Olivier Lopez dans sa lettre ouverte.

Un nouveau témoignage sur Balance ton bar liege

En attendant, un nouveau témoignage vient d’être publié sur la page « Balance ton bar liege ».

Un témoignage d’une personne expliquant également avoir vécu des « choses douteuses » et qui affirme que la victime présumée de viol a totalement raison dans ce qu’elle raconte. Elle indique aussi que l’alcool y est utilisé pour profiter de certaines filles.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale
Retour en haut Actualités Régions Sport Vidéos Max Ciné-Télé-Revue Codes promos Podcasts Mobilité Consomalin Services Club des abonnés Concours 7Dimanche Liège Charleroi Mons Bruxelles Basse Meuse Brabant wallon Centre Huy Waremme Luxembourg Mouscron Namur Sambre Meuse Tournai Verviers Alertez-nous Nos archives Horoscope Météo Jeux info Trafic Nécrologie Annonces emploi Annonces auto Annonces immo Locations de vacances Shopping Bons plans Guide d'achat Codes promos Comparateur La boutique Gérer les cookies Gérer les notifications Inscription newsletter Concours Journée Découverte Entreprises Sudinfo sur Facebook Applications Sudinfo iPhone-iPad Application Sudinfo Android Nous contacter La société Sudinfo Créer un compte Sudinfo Les offres d'abonnement Sudinfo Le Groupe Rossel Rossel Advertising