En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

La première édition du Tour de France Féminin suscite une attention certaine mais les chutes semblent alimenter davantage les conversations que les exploits de Marianne Vos ou Lorena Wiebes. Pourquoi autant ? A qui ou à quoi attribuer ces gamelles ? Ludivine Henrion, consultante pour la RTBF et ex-cycliste professionnelle durant neuf saisons, apporte sa vision.

La taille du peloton. Elles étaient 144 au départ de Paris pour huit étapes en direction des Vosges. « Non, c'est un nombre tout à fait habituel, à mon époque déjà les pelotons dépassaient allègrement la centaine de filles, au Tour du Limousin par exemple. » Le récent Tour d'Italie féminin (Giro Donne) ou les classiques du World Tour présentent des listes de partantes équivalentes.

La composition du peloton. « Ce n'est pas la même chose, effectivement, on trouve des filles de... tous les niveaux ! Certaines équipe ont réalisé des transferts ici fin juin pour attirer des coureuses avec un meilleur potentiel, mais posséder les qualités physiques ne signifie pas pour autant savoir piloter à vélo. Quand on voit une Australienne 'foncer dans le tas', c'est clairement dû au manque d'expérience. Une fille qui roule depuis qu'elle a 10 ou 12 ans ne commettra jamais cette erreur. Cela traduit aussi l'émergence du cyclisme féminin, certaines filles se révèlent à peine, apprennent encore car elle n'ont commencé qu'à 25 ans. C'est moins flagrant côté masculin même si un Roglic qui est arrivé sur le tard manque de technique, de réflexes, et tombe assez souvent. »

La différence de niveau. Jolien D'hoore, directrice sportive de la formation AG Insurance - NXTG Team, présente sur ce Tour, évoque la différence de niveau entre les équipes du top et certaines plus modestes. « Certaines sélections françaises n'ont sans doute pas leur place à ce niveau. Elles n'arrivent pas à prendre l'échappée matinale alors qu'elles n'ont pas d'autres ambitions. Peut-être aurait-il mieux valu moins d'équipes mais avec 8 filles au lieu de 6. Cela aurait rehaussé le niveau et apporté une certaine cohérence. Mais par le passé, on a aussi connu chez les hommes des groupes sportifs qui n'affichaient pas le niveau requis... »

La nervosité et le manque de respect. La Française Audrey Cordon-Ragot évoquait en début de Tour cette nervosité extrême et le maque de respect dans le peloton, les filles cherchant des passages là où il n'y en a pas, provoquant ainsi vagues et chutes. « C'est facile à dire quand on appartient à une des grosses formations, on voudrait garder l'avantage de son statut mais les jeunes ou les filles des sélections moins connues veulent aussi se ménager une place. Certaines resteront sagement derrière mais d'autres, au culot, joueront des coudes pour passer, c'est le jeu. »

Le parcours. Des étapes longues et difficiles dans certains cas (chemins en gravier lors de la 4e étape) influent-elles sur les chutes que l'on enregistre ? « Non le kilométrage ne constitue pas un problème et je ne suis pas contre les étapes comme mercredi, même si certains secteurs ressemblaient à une allée de garage en gravillons ! Cela reste des vélos de course avec des fins pneus, ce n'est pas du VTT... » La longueur de l'épreuve ne représenterait pas non plus un souci. « Huit jours, c'est moins que le Giro qui en compte dix. Or on n'en est qu'au 5e. »

Le prisme du Tour. « C'est pour moi la raison essentielle, celle qui crée la plus grosse différence : l'intérêt tout à coup porté au cyclisme féminin. On voit des chutes en effet, mais pas énormément, c'est simplement que cela tourne sur les télévisons et les réseaux sociaux. D'habitude on ne les voit pas. Chez les hommes, on connaît aussi des débuts de Tour où cela tombe pour une raison ou une autre (NdlR : distraction, signalisation discutable,...). Pour la journée la plus longue ce jeudi, on a enregistré une seule chute collective, sans doute due au manque de lucidité. »

La médiatisation. En définitive, toute publicité est bonne à prendre, le Tour de France Féminin fait la une, et sert la cause du cyclisme féminin. « Même s'il est dommage de parler de cela en premier lieu, cela reste une bonne chose. Ce Tour représente une vitrine incroyable qui fera du bien au vélo chez les filles. Les chiffres en témoignent : là où on tourne entre 50.000 et 60.000 spectateurs pour une classique, on est à 120.000, avec des pics à 450.000 ! »

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

** ********* ******** ** **** ** ****** ******** ******* *** ********* ******** **** *** ****** ******** ********* ********* *** ************* *** *** ******** ** ******** *** ** ****** ******* ******** ****** * * *** ** ** **** ********* *** ******** * ******** ******** *********** **** ** **** ** *********** *************** ****** **** ******** ******* ** *******

** ****** ** ******** ***** ******** *** ** ******* ** ***** **** **** ******* ** ********* *** ******* ** **** ***** ** ****** **** ** **** ********* ** *** ******* ****** *** ******** ************ ************ ** ******** ** ******* ** **** ** ******** *** ******** ** ** ******* **** ******** ******** ***** ****** ** *** ********** ** ***** **** *********** *** ****** ** ********* **************

** *********** ** ******** ** ** ***** *** ** ***** ****** ************** ** ****** *** ****** ***** **** *** ******* * ********* ******* *** ********* *** ********** *** *** **** **** ******* *** ********* **** ** ******** ********** **** ********* *** ********* ********* ** ******** *** **** ****** ****** ******* ** ****** ***** ** **** *** ************ ******* **** ** ***** ***** ********** *** ** ****** ************** *** ***** *** ***** ****** ******* * ** ** ** *** ** ********* ****** ***** ******* **** ******* ***** ************ ** ******** ********* ********* ****** ** ********** ** ****** ********** ****** *** **** ***** ********* ***** ** **** ***** ***** ******** ****** ******** ***** ** ** ****** *** *** ******* *** ** **** ****** ** ********** ** ********** ** ***** ***** ******** **

** *********** ** ******* ****** ******** ********** ******** ** ** ********* ** ********* * **** ***** ********* *** ** ***** ******* ** *********** ** ****** ***** *** ******** ** *** ** ********* **** ********* ** ********* *********** *********** ***** **** ***** *** **** ***** ** ** ******* ***** ********** *** ** ******* ************ ******** ***** ******** ***** *** ******** ********** ********** ********* ***** **** ***** ********** **** **** * ****** ** **** ** ** **** ****** ********* ** ****** ** ******** *** ******** *********** **** *** ** ******* ** * ***** ***** **** *** ****** *** ******* ******** *** ************* *** ** ****** ********* **

** ********** ** ** ****** ** ******** ** ********** ****** ************ ********* ** ****** ** **** ***** ********** ******** ** ** ***** ** ******* **** ** ******** *** ****** ********* *** ******** *** *** ** *** ** * **** ********** ***** ****** ** ******* ** ***** ****** ** **** ***** ** ********** ** *** *** ******* *********** ** ******** ****** ********** ** *** ****** **** *** ****** ** *** ****** *** *********** ***** ******* ******* ***** ** ******** *** ****** ********* ********* ******** ********* **** ********* ** ****** ******** *** ****** **** ******* ***** ** **** **

** ********* *** ******* ******* ** ********** **** ******** *** ******** ** ******* **** ** ** ** ******* ************** *** *** ****** *** **** ********** * ** *** ** ************ ** ********* *** ** ********* ** ** ** **** *** ****** *** ******* ***** ********* ***** ** ******** ******** ************* ** *** ****** ** ****** ** ********** * **** ***** *** ****** ** ****** **** *** **** ****** ** ***** *** ** ****** ** ** ******** ** ********** ** *************** *** *** **** ** ****** ** **** ****** ***** ***** *** ** **** *** ** ****** **** ** ** **** *** ***** *** **

** ****** ** ***** ** ***** **** *** ** ****** ************ ***** *** ***** ** **** ****** *********** * *********** **** ** **** ****** ** ******** ********* ** **** *** ****** ** ****** **** *** ************* ***** ********** *** **** ****** *** *** ************ ** *** ******** ******** ********** ** ** *** **** **** **** *** ******* ** ******** ***** *** ******* ** **** *** **** ***** **** *** ****** ** *** ***** ***** * ************ ************* **************** **** ** ******** ** **** ****** ** ****** ** * *********** *** ***** ***** *********** **** ***** *** ** ****** ** ********** **

** *************** ** ************ ***** ********** *** ***** ** ******** ** **** ** ****** ******** **** ** **** ** **** ** ***** ** ******** ********* ** ***** **** *** ******* ** ****** ** **** ** ******* ***** **** ***** *** ***** ****** ** **** *********** *** ******* ********** *** **** ** **** ** ***** **** *** ******* *** ******** ** *********** * *** *** ** ****** ***** ****** ** ****** *********** **** *** ********** ** *** ** ******** **** *** **** ** ******* * **

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles