En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

Cette semaine, Charline Van Snick a rappelé, sur son compte Instagram, qu’il y a dix ans, à Londres, sa carrière avait pris son envol définitif avec la conquête de la médaille de bronze en moins de 48 kg lors des JO 2012. Un anniversaire joyeux placé à côté d’un autre, plus problématique, puisque, le 25 juillet, elle a aussi « commémoré » son élimination en repêchages des moins de 52 kg aux JO de Tokyo, l’an dernier. Une sortie brutale pour la judokate liégeoise puisque, légèrement commotionnée par la violence de sa chute face à la Britannique Chelsie Giles, elle avait dû être évacuée en chaise roulante. Une image peu avantageuse qui reste aussi la dernière que l’on a d’elle en compétition. Depuis ce jour, en effet, Charline Van Snick n’a plus disputé la moindre épreuve. Un arrêt prolongé dû à « des problèmes de santé et des problèmes personnels » sur lesquels elle ne veut pas s’étendre mais qui l’ont visiblement perturbée.

« J’ai vécu des choses difficiles ces derniers mois », consent-elle à dire du bout des lèvres. « J’ai eu un gros choc post-traumatique – et je ne parle pas ici de ma chute à Tokyo. J’ai très envie de reprendre, parce que cela me manque beaucoup, mais pour le moment, le judo, cela reste compliqué. J’espère retrouver le chemin des entraînements à la rentrée. »

En clair, après avoir déjà loupé l’Euro de Sofia, fin avril, pas question de la revoir aux Mondiaux de Tachkent, début octobre.

Un retour repoussé

Ces derniers mois, via les réseaux sociaux, on l’a essentiellement vu faire de la boxe, du MMA et d’autres martiaux mais aussi de la moto. « Je ne suis pas restée sans rien faire », répond-elle quand on lui demande où elle en est sur le plan de la condition physique. « Mais pour le moment, je suis sur quelque chose de ludique… » Comme si elle repoussait incessamment le jour de sa rentrée.

Un an sans compétition, à bientôt 32 ans, ce n’est pas rien quand on a l’habitude de tutoyer les sommets. Les adversaires de Van Snick ne l’ont, on s’en doute, pas attendue. Son absence prolongée a déjà eu des conséquences sur son classement mondial. Nº 7 au ranking de sa catégorie de poids lors des JO de Tokyo, elle a aujourd’hui plongé au 30e  rang et n’est même plus la première Belge en moins de 52 kg, où elle a été dépassée par Amber Ryheul, qui pointe à la 18e place. Une chute qui risque de s’accentuer ces prochains mois et qui pourrait s’avérer dommageable dans le cadre de la course à la qualification pour les Jeux de Paris, qui vient de démarrer.

« J’espère toujours être à Paris 2024 », dit-elle. « J’ai encore le temps de revenir, je l’ai déjà fait. Cette longue interruption ne me fait pas peur ; je fais confiance à ma mémoire corporelle. »

Cédric Taymans, le directeur sportif de la Fédération francophone de judo (FFBJ) avec lequel elle est restée en contact permanent et chez qui elle s’est déjà rendue en stage dit l’attendre en septembre. « On fera une évaluation avec elle et avec l’Adeps », dit-il. « Lorsqu’elle aura repris les entraînements et pris part à l’un ou l’autre stage, on verra quand on pourra la relancer en compétition. »

Vers un « feu orange » de l’Adeps ?

Un moment qui risque d’être clé pour elle. Soutenue financièrement par la Fédération Wallonie-Bruxelles, où elle a un contrat de sportive de haut niveau, Charline Van Snick devra bien, à un certain moment, justifier celui-ci. Encore que, pour l’instant, elle semble encore « protégée » par son résultat des Jeux, qui correspondait à son objectif à réaliser en 2021.

L’Adeps fonctionne, en effet, avec un système de « feux » pour reconduire ou pas les contrats de ses sportifs de haut niveau. Quand ceux-ci répondent aux exigences demandées en amont, ils bénéficient d’un « feu vert » et sont reconduits pour un an. S’ils n’y arrivent pas, ils écopent d’un « feu orange », qui correspond à un avertissement, mais qui leur permet d’être prolongés. S’ils récidivent, ils se retrouvent face à un « feu rouge » et perdent leur contrat.

En toute logique, la Liégeoise devrait recevoir un « feu orange » à la fin de l’année. Un avertissement que personne n’avait imaginé il y a un an d’ici… Sa légendaire rage de vaincre lui permettra-t-elle de surmonter ce contretemps ?

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

***** ******** ******** *** ***** * ********* *** *** ****** ********** ******* * * *** **** ** ******** ** ********* ***** **** *** ***** ********** **** ** ********* ** ** ********* ** ****** ** ***** ** ** ** **** *** ** ***** ** ************ ****** ****** ** ****** ****** ****** **** *************** ******** ** ** ******** **** * ***** *************************** *** ************ ** *********** *** ***** ** ** ** *** ** ** ****** ****** ******** *** ****** ******* **** ** ******** ********** ******** ************ ************* *** ** ******** ** ** ***** **** ** ** *********** ******* ****** **** ***** *** ***** ********* ** ****** ********* *** ***** *** *********** *** ***** ***** ** ********* *** ****** * ******** ** ************* ****** ** ***** ** ****** ******** *** ***** ***** **** ******** ** ******* ********* ** ****** ********* *** ** *********** ********** ** ****** ** *** ********** ****************** *** ******** **** ** **** *** ************ **** *** ******* *********** ***********

************** ***** *** ****** ********** *** ******** ************* ************ ** **** ** **** *** ******** ************** ** ** **** **** **************** *** ** ** ** ***** *** *** ** ** ***** ** ****** ****** ***** ***** ** ********** ***** *** **** ** ****** ********* **** **** ** ******* ** ***** **** ***** *********** *********** ********* ** ****** *** ************** ** ** *****************

** ****** ****** ***** ****** ****** ******** ** ****** *** ****** *** ******** ** ** ****** *** ******** ** ********* ****** ********

** ****** *********

*** ******** ***** *** *** ******** ******** ** ***** *************** ** ***** ** ** ***** ** *** ** ********** ******** **** ***** ** ** ***** ********** ** **** *** ******* **** **** ************** ************ ***** ** *** ******* *** **** ** *** *** ** **** ** ** ********* ********* ************ **** ** ******* ** **** *** ******* ***** ** ****************** ***** ** **** ********** ************ ** **** ** ** *********

** ** **** ************* ** ******** ** **** ** ******* *** **** ***** ** * ************ ** ******* *** ******** *** *********** ** *** ***** ** ******** ** ****** ****** *** ********* *** ******* ********** * ****** ** *** ************* *** *** ********** ******** ********** ** ******* ** ** ********** ** ***** **** *** ** ** ****** **** * ************* ******* ** *** ********** ** ******* ***** **** ** ********* ***** ** ***** ** ** *** *** **** * ***** ********** *** ***** ******* *** ****** ** ** *** ****** *** ***** *** ****** ** ************* *** ********* **** ** *** ******** *********** *********** **** ** ***** ** ** ****** ** ** ************* **** *** **** ** ****** *** ***** ** **********

******************* ******** ***** ** ***** ************* ********* ************** ****** ** ***** ** ******** ** ****** ****** ***** ***** ****** ************ ** ** **** *** *********** ** **** ********* ** ** ******** *******************

******* ******** ** ********* ******* ** ** ************ *********** ** **** ****** **** ****** **** *** ******* ** ******* ********* ** **** *** **** ******* ****** ****** ** ***** *** ************ ** ********** ********** **** *** *********** **** **** ** **** ****************** ******* ********************* **** ****** *** ************** ** **** **** ** ****** ** ********* ****** ** ***** ***** ** ****** ** ******** ** *********************

**** ** *********** ************** ** ****************

** ****** *** ****** ********* **** **** ***** ******** *************** *** ** ************ ******************* *** **** * ** ******* ** ******** ** **** ******* ******** *** ***** ***** ***** ** ** ******* ******* ********* ********* ****** **** **** ************ **** ****** ****** ************************** *** *** ********* *** ***** *** ************* ** *** ******** ** ********* ** *****

********* *********** ** ****** **** ** ******** ** ******************** **** ********** ** *** *** ******** ** *** ******** ** **** ******* ***** ******* ********** *** ********* ********** ** ****** *** ************* ****** *********** ************ ** **** ********** **** ** *** ******* ***** ******** **** *** ******** ****** *********** *************** *** ********** ** ** ************** **** *** **** ****** ********* *********** ******* ************ *** ** ********** **** ** ** *********** ************* ** ******* **** ********

** ***** ******** ** ********** ******* ******** ** *********** ************** ** ** *** ** *********** ** ************* *** ******** ********* ******** ** * * ** ** ********** ** *********** **** ** ******* *** **************** ** ********* ** ******************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles