En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Elle avait attendu son heure, celle qui résonne contre les contreforts de la montagne. La Néerlandaise Annemiek van Vleuten, leader de l’équipe Movistar et surtout du cyclisme mondial, a remporté les deux dernières étapes du « Tour de France femmes avec Zwift » (appellation contrôlée), au Markstein samedi et au sommet de la Super Planche des Belles Filles dimanche, doublé qui lui a permis de déflorer le palmarès de l’épreuve organisée par ASO. Pour être précis, de prendre la suite de Jeannie Longo dans la liste des lauréates… trente-trois ans après la dernière édition.

Plus que de renaissance, deux générations sportives plus tard, il faut plutôt parler de vrai départ pour la Grande Boucle féminine, « la 4e semaine du Tour » comme la dénomme avantageusement sa directrice Marion Rousse, une épreuve de huit jours censée donner un coup de boost et une réelle solidité financière au cyclisme chez les filles.

Que des championnes au palmarès granitiques telles que Marianne Vos (lauréate de deux étapes et du maillot vert) et Annemiek van Vleuten (la meilleure coureuse de la planète) aient marqué cette semaine de compétition de leur empreinte est un signal positif, une flèche tracée dans la bonne direction, celle de la pérennisation de l’épreuve. Même si l’ultradomination des Pays-Bas (nos voisines du Nord ont enfilé tous les maillots distinctifs sur le podium final), prévisible, devra rapidement être combattue par les autres nations de vélo, pour éviter un essoufflement et permettre une réelle mondialisation d’un événement retransmis dans 186 pays à travers le monde.

Sportivement, le peloton des prétendantes s’est certes étoffé ces dernières années mais van Vleuten, malgré ses 39 printemps, reste une jambe au-dessus de toute la concurrence. Lauréate du Nieuwsblad, de Liège-Bastogne-Liège et du Giro avant ce Tour, 2e de la Flèche Wallonne, du Tour des Flandres et des Strade Bianche, la native de… Vleuten (ça ne s’invente pas) règne sans partage dès que les parcours sont sélectifs, là où Lady Vos est, à 35 ans, la meilleure ambassadrice de la discipline (242 succès dont 5 titres mondiaux).

Côté belge, Lotte Kopecky (2e du classement par points derrière Vos, 3e à Paris et à Rosheim) referme ce Tour avec un petit goût de trop peu, n’ayant jamais pu conclure. « J’attendais un peu plus de cette semaine de course » a admis la championne nationale et lauréate du Tour des Flandres.

Succès populaire et médiatique

À l’heure de la première analyse, Marion Rousse affichait son satisfecit, évoquant cependant déjà les retouches qui devront être apportées au format de course. Premier point réjouissant, déterminant bien sûr, le succès médiatique de l’épreuve. À l’exception du lundi, l’audience a dépassé les deux millions de téléspectateurs de moyenne sur France Télévisions, soit la moitié de celle de la Grande boucle masculine. « Les audiences constituaient une grande inconnue », a admis Marion Rousse. « Je suis impressionnée par la réponse du public ! »

Le long des routes, rien de comparable bien entendu avec le succès du Tour masculin mais les concurrentes semblaient ravies. « On sentait dans chaque village que ce Tour est bien en vie », confirmait Annemiek van Vleuten. « Ce n’est pas une course de second plan à côté du Tour masculin. C’est un super-début. »

Pour plaire, ce Tour femmes a également promu les innovations, comme la diffusion de consignes des équipes, telles qu’elles existent en Formule 1. Ces interventions des directeurs sportifs étaient données en léger différé et après modération pour ne pas trahir de secrets tactiques. Des encouragements aux conseils de placement avant une section à risques, ces moments ajoutent au sentiment d’immersion. « Les hommes ont dit non, alors nous avons dit oui », explique le patron de la formation FDJ-Suez, Stephen Delcourt, qui a poussé pour l’adoption de cette nouveauté. « Tout ce qui peut faire grandir notre sport, nous le faisons. » À l’avenir, contre-la-montre individuel et épreuve en haute montagne (Alpes et/ou Pyrénées) devraient intégrer le programme mais plus que le programme, c’est surtout le niveau moyen du peloton qui devra être rehaussé. « Notre sport n’est pas mature, il y a de grands écarts de niveau et c’est normal. Je comprends qu’ASO ait voulu accompagner certaines équipes en leur faisant participer à cette grande course mais il y a des cyclistes qui n’ont pas l’expérience », a par exemple estimé Stéphane Delcourt, directeur sportif de l’équipe FDJ.

« C’est la première année, donc il y aura évidemment quelques petits changements en 2023 », a lâché sans plus de précision Marion Rousse. « Mais la base est solide. » Reste à construire sur ces fondations.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

**** ***** ******* *** ****** ***** *** ******** ****** *** *********** ** ** ********* ** ************* ******** *** ******** ****** ** *********** ******** ** ******* ** ******** ******** * ********* *** **** ********** ******* ** ************ ** ****** ****** **** ************* ************ ************* ** ********* ****** ** ** ****** ** ** ***** ******* *** ****** ****** ********* ******* *** *** * ****** ** ********* ** ********* ** ************ ********** *** **** **** ***** ******** ** ******* ** ***** ** ******* ***** **** ** ***** *** ************* ************ *** ****** ** ********* *********

**** *** ** ************ **** ************* ********* **** ***** ** **** ******* ****** ** **** ******* **** ** ****** ****** ********** ********** ** ******* ** ************ ***** ** ******** *************** ** ********** ****** ******* *** ******** ** **** ***** ******* ****** ** **** ** ***** ** *** ******* ********* *********** ** ******** **** *** *******

*** *** *********** ** ********* *********** ****** *** ******** *** ********** ** **** ******* ** ** ******* ***** ** ******** *** ******* *** ********* ******** ** ** ********* ***** ******* ***** ******* ** ************ ** **** ********* *** ** ****** ******** *** ******* ******* **** ** ***** ********** ***** ** ** ************** ** ************* ***** ** ******************* *** ******** **** ******** ** **** *** ******* **** *** ******** *********** *** ** ****** ******* ************ ***** ********** ***** ********* *** *** ****** ******* ** ****** **** ******* ** ************* ** ********* *** ******* ************** ****** *********** ********** **** *** **** ** ******* ** ******

************* ** ******* *** ************* ******* ****** ******** *** ********** ******* **** *** ******** ******* *** ** ********** ***** *** ***** ********* ** ***** ** ************ ********* ** *********** ** ********************** ** ** **** ***** ** ***** ** ** ** ******* ********* ** **** *** ******** ** *** ****** ******** ** ****** ***** ******* **** ** *********** **** ****** **** ******* **** *** *** ******** **** *********** *** *** **** *** **** ** ** **** ** ********* ************ ** ** ********** **** ******* **** * ****** **********

****** ****** ***** ******* *** ** ********** *** ****** ********* **** ** ** ***** ** ** ******** ******* ** **** **** ** ***** ***** ** **** **** ********* ****** ** ********* ********************* ** *** **** ** ***** ******* ** ************** * ***** ** ********** ********* ** ********* ** **** *** *********

******* ********* ** ***********

** ********* ** ** ********* ******** ****** ****** ********* *** *********** ********* ********* ****** *** ********* *** ******* ***** ********** ** ****** ** ******* ******* ***** ************* ************ **** ***** ** ******* *********** ** ************* ** ************* ** ****** ************ * ********* *** **** ******** ** ***************** ** ******* *** ****** ************** **** ** ******* ** ***** ** ** ****** ****** ********** *********** ********* ************* *** ****** ***************** * ***** ****** ******* ********** **** ************** *** ** ******** ** *********************

** **** *** ******* **** ** ********** **** ******* **** ** ******* ** **** ******** **** *** ************ ********** ******* ********** ******* **** ****** ******* *** ** **** *** **** ** ************ ********** ******** *** ******** ********** ******* *** *** ****** ** ****** **** ** ****** ** **** ********* ******* ** *********************

**** ******* ** **** ****** * ********** ***** *** ************ ***** ** ********* ** ********* *** ********* ****** ********** ******** ** ******* ** *** ************* *** ********** ******** ******** ******** ** ****** ********* ** ****** *********** **** ** *** ****** ** ******* ********** *** ************** *** ******** ** ********* ***** *** ******* ** ******** *** ******* ******** ** ********* ************** *********** ****** *** *** **** ***** **** ***** *** ************ ******** ** ****** ** ** ********* ********* ******* ********* *** * ******* **** ************ ** ***** *********** ************ ** *** **** ***** ******* ***** ****** **** ** **************** ** *********** **************** ********** ** ******** ** ***** ******** ****** ***** *********** ********* ********* ** ********* **** **** *** ** ********** ******* ******* ** ****** ***** ** ******* *** ***** ***** ********** ************* ***** ******* *** ******* ** * * ** ****** ******* ** ****** ** ******* ******* ** ********* ******** *** ***** *********** ********* ******** ** **** ******* ********** ** ***** ****** ****** **** ** * * *** ********* *** ******* *** ************************ * *** ******* ******* ********* ********* ********* ******* ** *********** ****

*************** ** ********* ******* **** ** * **** *********** ******** ****** *********** ** ************* * ******* **** **** ** ********** ****** ******* ************ ** **** *** *************** ***** ** ********** *** *** ***********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles