En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

La cheffe des députés américains, Nancy Pelosi, a atterri à Taïwan

La cheffe des députés américains, Nancy Pelosi, a atterri ce mardi à Taïwan sur fond sur fond de tensions croissantes entre la Chine et les États-Unis, d’après des images en direct de l’aéroport de Taipei.

La cheffe des députés américains, Nancy Pelosi, a atterri ce mardi à Taïwan, malgré les avertissements de la Chine qui considère cette visite comme une grave provocation risquant d’enflammer des relations sino-américaines déjà tendues.

Des images diffusées en direct de la télévision ont montré Mme Pelosi, 82 ans, accueillie à son arrivée par Joseph Wu, le ministre taïwanais des Affaires étrangères. Elle est arrivée à l’aéroport de Songshan à bord d’un avion militaire américain.

A son arrivée, Mme Pelosi a affirmé que sa visite à Taïwan montrait le « soutien inconditionnel » des Etats-Unis à l’île et ne « contredit » pas la politique américaine vis-à-vis de la Chine.

La présidente de la Chambre des représentants est la plus haute responsable américaine à visiter Taïwan depuis son prédécesseur Newt Gingrich en 1997.

Peu auparavant, la Chine avait prévenu que les États-Unis porteront la « responsabilité » d’une visite à Taïwan de Mme Pelosi lors de sa tournée asiatique et qu’ils devront en « payer le prix ».

Pékin considère l’île comme une partie de son territoire à réunifier, par la force si nécessaire, et a plusieurs fois mis en garde Washington contre une visite de la haute responsable qui serait vécue comme une provocation majeure.

« Soutien inconditionnel »

La présidente démocrate de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé que sa visite à Taïwan mardi démontrait le « soutien inconditionnel » des Etats-Unis, dans un communiqué publié peu après son atterrissage sur l’île.

« La visite de notre délégation parlementaire à Taïwan démontre le soutien inconditionnel de l’Amérique à la dynamique démocratie de Taïwan », a-t-elle déclaré dans ce communiqué en ajoutant que cette visite ne contrevenait d’« aucune façon » à la politique de longue date des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine.

Attitude « extrêmement dangereuse »

La Chine a dénoncé mardi l’attitude « extrêmement dangereuse » des Etats-Unis, peu après l’arrivée de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi à Taïwan, territoire que Pékin considère comme l’une de ses provinces.

« Les Etats-Unis (…) tentent d’utiliser Taïwan pour contenir la Chine », a estimé le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant que Washington « ne cesse de déformer, d’obscurcir et de vider de tout sens le principe d’une seule Chine, d’intensifier ses échanges officiels avec Taïwan et d’encourager les activités séparatistes +indépendantistes+ de Taïwan. Ces actions, comme jouer avec le feu, sont extrêmement dangereuses ».

Des «actions militaires ciblées»

La Chine a annoncé mardi que l’armée allait lancer des «actions militaires ciblées» en réponse à la visite à Taïwan de la présidente américaine de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, qui ravive les tensions sino-américaines.

L’opération de l’armée vise à «défendre résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale et à fermement contrecarrer les ingérences extérieures et les tentatives séparatistes d’+indépendance de Taïwan+», a déclaré Wu Qian, un porte-parole du ministère chinois de la Défense.

Soutien américain «inébranlable» à Taïwan

La visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi montre le soutien «inébranlable» de Washington, a estimé tôt mercredi le ministère taïwanais des Affaires étrangères, peu après l’arrivée de la dirigeante américaine.

«Nous pensons que la visite de la présidente Pelosi (...) va renforcer les relations étroites et amicales entre Taïwan et les Etats-Unis, et encore approfondir la coopération en général entre les deux parties dans tous les domaines», a déclaré le ministère.

Plus de 20 avions militaires chinois

Taïwan a annoncé l’incursion mardi de plus de 20 avions militaires chinois dans sa zone de défense aérienne, au moment où la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi a entamé une visite controversée dans cette île sur laquelle Pékin revendique la souveraineté.

«21 avions de l’armée chinoise (...) sont entrés dans l’ADIZ (Zone d’identification de défense aérienne, plus large que l’espace aérien) du sud-ouest de Taïwan le 2 août 2022», a annoncé dans un communiqué sur Twitter le ministère taïwanais de la Défense.

Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles