En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

Ratifié par plus de 190 États, dont la Belgique, il vise à réduire le risque que l’arme nucléaire se répande à travers le monde et il est examiné tous les cinq ans.

Voilà une conférence qui connaît un regain d’intérêt depuis l’invasion russe en Ukraine et les menaces d’utilisation des armes nucléaires que brandissent Vladimir Poutine & Co ?

La guerre non-provoquée, injustifiée et contraire au droit international déclenchée par la Russie nous confronte malheureusement de nouveau à une menace nucléaire potentielle. La Belgique condamne tout discours impliquant une coercition nucléaire et toute action mettant en danger la sûreté et la sécurité nucléaires de l’Ukraine. Il est donc important de redonner les bases de ce traité signé par 191 pays, dont la Belgique, important de renforcer cette conférence de révision, c’est son nom et d’éviter la prolifération des armes nucléaires. Il faut aller vers un monde plus pacifique.

N’est-ce pas un peu utopique vu la situation internationale ?

C’est donc plus que jamais le moment d’en reparler. Un monde sans armes nucléaires n’est possible que dans un monde sans essais nucléaires. La Belgique soutient l’initiative de Stockholm qui a posé des jalons pour diminuer le risque d’une guerre nucléaire. Avec 16 autres États, on a présenté un document de travail proposant des mesures que tous les États peuvent mettre en œuvre pour renforcer le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires et son régime de vérification et avancer vers son entrée en vigueur (…) La Belgique est très active dans ce combat. Nous prônons aussi la participation des femmes, des jeunes au débat pour évoluer vers des accords plus larges. Cela dit, c’est aussi l’occasion d’évoquer l’utilisation pacifique du nucléaire : n’oubliez pas qu’on le développe dans différentes manières de combattre le cancer, par exemple.

L’Iran et la Corée du Nord, c’est les deux grosses menaces pour la prolifération nucléaire ? Il y en a d’autres ?

La Belgique est profondément préoccupée par l’expansion alarmante du programme nucléaire iranien, tant en termes de matières fissiles que de savoir-faire. L’Iran doit se conformer à ses obligations internationales et permettre à l’Agence internationale de l’énergie atomique (à qui la Belgique donne un million d’euros) de mener ses activités de vérification sans entrave. La Corée du Nord continue de bafouer les règles internationales. L’apaisement n’est pas une option. La pression internationale sur le régime doit être maintenue, notamment par l’application stricte des sanctions par tous les États, sans exception. Nous ne pouvons pas nous satisfaire du rythme actuel du désarmement nucléaire

Le secrétaire général de l’Onu, Antonio Gutteres, dit que nous sommes à un malentendu de l’anéantissement nucléaire. Est-il trop alarmiste ?

Il faut tirer la sonnette d’alarme. Il faut absolument éviter tout risque, tout accident et il faut donc éviter de nouveaux tests. La Corée du Nord les multiplie. C’est pour cela que nous exprimons la volonté de renforcer les contrôles. Le danger, si on laisse aller des discours de plus en plus musclés, comme ceux de Vladimir Poutine, c’est le phénomène de contamination, de banalisation de l’arme nucléaire qui pourrait tenter d’autres pays, comme l’Arabie saoudite, par exemple. En ce sens, cette réunion à New York est capitale, même si ce n’est qu’une réunion de lancement. Je note que tout le monde veut aller de l’avant, tout le monde a la volonté de dénucléariser et de se concentrer uniquement sur les applications civiles du nucléaire. C’est un idéal, mais il est primordial de maintenir le dialogue.

Vous parlez aussi d’autres choses à New York ?

Oui, j’ai, par exemple, eu une bilatérale avec mon homologue danois, Jeppe Kofod ; j’ai souligné la grande amitié et les excellentes relations entre nos deux pays. J’ai aussi eu une réunion avec la directrice d’ONU femmes, Sima Bahous. Vous savez que la Belgique est très engagée en matière de droits des femmes et d’égalité des chances. Si toutes les femmes méritent notre attention, nous sommes aujourd’hui particulièrement attentifs au sort des femmes afghanes (cela fait un an que les talibans sont revenus au pouvoir) et ukrainiennes. Nous avons discuté de la manière dont nous pouvons les aider. Cela concerne la scolarité, l’aide médicale, etc. Comment aider ces femmes ukrainiennes qui sont parfois en exil, mais sont aussi le pilier de leur famille ? Nous avons également mis un budget pour s’assurer de poursuites pénales liées aux violences sexuelles lors de l’invasion russe en Ukraine.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

******** *** **** ** *** ******* **** ** ********* ** **** ** ******** ** ****** *** ******** ********** ** ******** ** ******* ** ***** ** ** *** ******** **** *** **** ****

****** *** *********** *** ******** ** ****** ************* ****** ************ ***** ** ******* ** *** ******* *************** *** ***** *********** *** *********** ******** ******* ***** *********

** ****** *************** ************ ** ********* ** ***** ************* ************ *** ** ****** **** ********* *************** ** ******* ** *** ****** ********** ************ ** ******** ******** **** ******** ********** *** ********** ********** ** ***** ****** ******* ** ****** ** ******** ** ** ********** *********** ** ************ ** *** **** ********* ** ******** *** ***** ** ** ******* ****** *** *** ***** **** ** ********* ********* ** ********* ***** *********** ** ********** ******* *** *** ** *********** ** ************** *** ***** ************ ** **** ***** **** ** ***** **** **********

********** *** ** *** ******** ** ** ********* *********************

******* **** **** *** ****** ** ****** ****** ********* ** ***** **** ***** *********** ******* ******** *** **** ** ***** **** ****** ************ ** ******** ******** ************** ** ********* *** * ***** *** ****** **** ******** ** ****** ******* ****** *********** **** ** ****** ******* ** * ********** ** ******** ** ******* ********* *** ******* *** **** *** ****** ******* ****** ** ****** **** ********* ** ******* **************** ********* *** ****** *********** ** *** ******* ** ************* ** ******* **** *** ******* ** ******* ***** ** ******** *** ***** ****** **** ** ******* **** ******** ***** ** ************* *** ******* *** ****** ** ****** **** ******** **** *** ******* **** ******* **** **** ******* ***** ************ ************ *************** ********* ** ***************** *********** *** ******* ** ********** **** ************ ********* ** ********* ** ******* *** ********

******** ** ** ****** ** ***** ******* *** **** ******* ******* **** ** ************** ***************** ** * ** * *****************

** ******** *** ************* ************ *** ************* ********* ** ********* ********** ******** **** ** ****** ** ********* ******** *** ** ************* ******** **** ** ********* ** *** *********** *************** ** ********* ** ********** ************** ** ************ ******** *** *** ** ******** ***** ** ******* ********** ** ***** *** ********** ** ************* **** ******** ** ****** ** **** ******** ** ******* *** ******* **************** ************** ******* *** *** ******* ** ******** ************** *** ** ******* **** ***** ********** ********* *** *************** ******* *** ********* *** **** *** ******* **** ********** **** ** ******* *** **** ********** ** ****** ****** ** ************ **********

** *********** ********* ** ******** ******* ********* *** *** **** ****** ** ** ********** ** ******************* *********** ****** **** ****************

** **** ***** ** ******** *********** ** **** ********** ******* **** ******* **** ******** ** ** **** **** ******* ** ******** ****** ** ****** ** **** *** ********** ******* **** **** *** **** ********* ** ******** ** ********* *** *********** ** ******* ** ** ****** ***** *** ******** ** **** ** **** ********* ***** **** ** ******** ******** ******* ** *********** ** ************** ** ************ ** ******** ********** *** ******** ****** ********** ***** ***** ********** ********* *** ******** ** ** ***** ***** ******** ** *** **** *** ********* ***** ** ** ******* ******** ******** ** ********** ** **** *** **** ** ***** **** ***** ** ********** **** ** ***** * ** ******** ** *************** ** ** ** ********** ********** *** *** ************ ******* ** *********** ******* ** ******* **** ** *** ********** ** ********* ** *********

**** ****** ***** ********** ****** ** *** ***********

**** ******* *** ******** ** *** *********** **** *** ********* ******* ***** ************ ****** ********* ** ****** ******* ** *** *********** ********* ***** *** **** ***** ****** ***** ** *** ******** **** ** ********** ******* ******* **** ******* **** ***** *** ** ******** *** ***** ******** ** ******** ** ****** *** ****** ** ************* *** ******** ** ****** *** ****** ********* ***** ********** **** ****** ************* ***************** ********* ** **** *** ****** ******** ***** **** ** ** *** *** ******** **** ******* ** ******** ** ************* **** ***** ******** ** ** ******** **** **** ******* *** ****** **** ******** ** *********** ******** ********** **** ******* ***** *** ****** ************ *** **** ******* ** ***** **** **** ***** ** ****** ** **** ************** **** ***** ********** *** ** ****** **** *********** ** ********** ******** ****** *** ********* ********* **** ** ************ ***** ** ********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles