En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

Nadine Decrem se souviendra encore longtemps des instants passés aux côtés… d’un pigeon français ce mardi. Celui-ci avait élu domicile sur le comptoir de la buvette du club de tennis de Plainchamps où elle travaille. « Je l’ai d’abord trouvé dehors, juste devant le club. C’est là que je lui ai donné de l’eau. Il est resté plus de deux heures sur le comptoir du bar », nous a-t-elle expliqué.

« Il se plaisait bien »

Selon la Louviéroise, l’oiseau semblait se plaire dans le club-house. « Il ne bougeait quasiment pas. Beaucoup de membres du club sont venus l’admirer. Mais, je ne vous dis pas le boulot de nettoyage avec tous les excréments ».

Ayant eu connaissance de la perte de près de 20.000 pigeons dans le cadre d’un concours entre Narbonne et Erquelinnes, Nadine a pensé à contacter l’Hôtel de Ville d’Erquelinnes. Au final, les coordonnées de Jean-Luc Canon, un colombophile houdinois, membre du club estinnois « Le Progrès », lui ont été communiquées. Ce dernier est venu chercher l’oiseau qui est d’ailleurs toujours chez lui.

Selon l’éleveur qui possède une bonne centaine de pigeons, il n’était pas possible pour ce pigeon de repartir dans son état. « Il était vraiment affaibli, tout maigre. Je vais le garder une bonne quinzaine de jours afin qu’il reprenne des forces. Puis, je me rendrai à la frontière française pour le relâcher. »

« Des concours inhumains »

Le pigeon en question concourait très certainement pour le Narbonne-Erquelinnes. Un parcours de 850 kilomètres que Jean-Luc qualifie d’inhumain. « Je ne comprends pas tous ceux qui ont mis en avant la perte de leurs oiseaux. Depuis lors, beaucoup ont été retrouvés. En participant à ce type de concours qui dure plusieurs jours sur une telle distance, ils savaient pourtant à quoi s’attendre ! Moi, je me refuse à inscrire mes pigeons dans de telles compétitions. Je trouve cela scandaleux. »

Grâce à leur puce électronique, on sait que 6.000 pigeons sont rentrés sur 26.000. Hormis l’épuisement, la météo extrême de ces derniers jours en France est pointée par les spécialistes. Les volatiles ont notamment rencontré des orages et ont été déviés, perturbés.

S’il se refuse à inscrire ses oiseaux dans de telles compétitions, notre colombophile Houdinois perd aussi régulièrement des pigeons. « Ce phénomène a toujours existé. Mais, ces dix dernières années, il s’est très aggravé à cause des nombreux pylônes GSM… Au final, les oiseaux reviennent souvent vers le lieu que l’on pourrait qualifier d’adoption. J’ai eu le cas avec un pigeon trouvé chez moi. J’ai ensuite fait de très bons résultats avec cet oiseau », conclut le colombophile.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

****** ****** ** ********** ****** ********* *** ******** ******* *** ********** ****** ****** ********* ** ****** ******** ***** **** ******** *** ** ******** ** ** ******* ** **** ** ****** ** *********** *** **** ********** ********** ****** ********* ******* ******* ***** ****** ** ***** ******* *** *** ** *** ** ****** ** ******** ** *** ****** **** ** **** ****** *** ** ******** ** ************ **** ******** **********

********** ** ******** ************

***** ** ************* ********** ******** ** ****** **** ** *********** ********** ** ******** ********* **** ******** ** ******* ** **** **** ***** ************ ***** ** ** **** *** *** ** ****** ** ********* **** **** *** ********************

***** ** ************ ** ** ***** ** ***** ** ****** ******* **** ** ***** ****** ******** ***** ******** ** ************ ****** * ****** ** ********* ********** ** ***** **************** ** ****** *** ************ ** ******** ****** ** ************ ********** ****** ** **** ********* ********** ***************** *** *** ***** ************** ** ******* *** **** ******** ********** *** *** ************ ******** **** ****

***** ************ *** ******** *** ***** ******** ** ******** ** ********** *** ******** **** ** ****** ** ******** **** *** ****** ********** ****** ******** ********* **** ******* ** **** ** ****** *** ***** ********* ** ***** **** ******* ******** *** ******* ***** ** ** ******* ** ** ********** ********** **** ** ******************

*********** ******** *****************

** ****** ** ******** ********** ***** ************ **** ** ********************* ** ******** ** *** *********** *** ******** ******** ************* ********** ** ********* *** **** **** *** *** *** ** ***** ** ***** ** ***** ******** ****** ***** ******** *** ***** *********** ** *********** ** ** **** ** ******** *** **** ********* ***** *** *** ***** ********* *** ******** ******** ** **** ******************* **** ** ** ****** ** ******** *** ******* **** ** ****** ************** ** ****** **** *******************

****** ** **** **** ************** ** **** *** ***** ******* **** ******** *** ******* ****** **************** ** ******* ******** ** *** ******** ***** ** ****** *** ******** *** *** ************** *** ********* *** ********* ********** *** ****** ** *** ***** ********* ***********

****** ** ****** ** ******** *** ******* **** ** ****** ************** ***** ************ ********* **** ***** *************** *** ******** ********** *********** * ******** ******** ***** *** *** ********** ******** ** ******* ***** ******** ** ***** *** ******** ******** ****** ** ****** *** ******* ********** ******* **** ** **** *** ****** ******** ********* ************* ****** ** ** *** **** ** ****** ******* **** **** ****** ******* **** ** ***** **** ********** **** *** *************** ******* ** *************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles