En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Trafic de stupéfiants: la police de Bruxelles-Ouest a arrêté 171 personnes en 2022

La zone de police de Bruxelles-Ouest dresse un premier bilan de sa lutte contre la vente de stupéfiants : 37 kilos de cannabis, 6 kilos d’héroïne, 171 arrestations, 44 mandats d’arrêt depuis le mois de janvier

La lutte contre la vente, la consommation de stupéfiants et les nuisances qui en découlent est une des cinq priorités de la zone de police Bruxelles-Ouest (Berchem-Ste-Agathe, Ganshoren, Jette, Koekelberg et Molenbeek-St-Jean). À ce titre, un Plan d’action stupéfiants a été établi en début d’année.

« Concrètement, afin de lutter plus spécifiquement contre la vente de stupéfiants, des policiers patrouillent quotidiennement sur l’ensemble de la zone de police. Par ailleurs, notre service Recherche, section Stupéfiants, mène des enquêtes approfondies de plusieurs semaines, voire mois. Complémentairement, des actions ponctuelles et ciblées sont menées dans certains établissements afin de s’assurer qu’ils ne sont pas des lieux de ventes », explique la police dans un communiqué.

La zone de police Bruxelles-Ouest travaille en partenariat étroit avec les magistrats. «   Dans le cadre des enquêtes mêmes, nous avons bien sûr des contacts réguliers avec les titulaires des dossiers. Depuis cette année, nous organisons également une réunion mensuelle avec le parquet de Bruxelles afin d’assurer un suivi optimal du phénomène. Nous travaillons également en étroite collaboration avec les cabinets de bourgmestres. Ces concertations nous permettent d’analyser et d’adapter, si nécessaire, nos méthodes de travail ainsi que d’orienter au mieux notre présence sur le terrain   », affirme-t-elle.

Côté bilan, depuis le mois de janvier, sur les cinq communes de la zone de police Bruxelles-Ouest, 171 personnes ont été arrêtées pour vente de stupéfiants et 128 suspects ont été mis à la disposition du parquet dont 44 ont été placés sous mandat d’arrêt et 7 ont été placés dans une IPPJ (institutions publiques de protection publiques de la jeunesse).

Lors de ces contrôles quotidiens et de ces perquisitions menées depuis le mois de janvier, une importante quantité de stupéfiants a été saisie : 5,8 kilos d’héroïne, 3 kilos de cocaïne et 37,5 kilos de cannabis.

«   Ces saisies sont le résultat d’un travail quotidien, tant de la part des policiers qui patrouillent sur l’ensemble de la zone que de nos services spécialisés. Il est important de le préciser car cela signifie que ces résultats (interpellations et saisies) ne sont pas le fruit d’un dossier spécifique de grande ampleur, mais bien d’une multitude d’interventions grâce à une présence policière permanente sur le terrain.   »

En outre, 160.000 euros et 8.000 dollars ont été saisis dans le cadre de ces dossiers, qui mobilisent différents services de la zone de police, notamment la section Stupéfiants, les Interventions, la BAB, mais également la Territorialité, qui a une connaissance spécifique des quartiers.

Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles