En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Dans la nuit de mardi à mercredi, certains habitants de Sauvenière (Gembloux) ont été réveillés par un intrus tentant de s’introduire dans leur maison. Un seul et même homme aurait visité la rue Laid Culot vers 1h, puis la rue du Stordoir, à un kilomètre de là, vers 2h15, et enfin la rue du Trichon.

Un réveil bien brusque, en pleine nuit, que Monique (prénom d’emprunt) a vécu. « Mon chien n’arrêtait pas de grogner, je me suis dit qu’un chat était peut-être dans le jardin. Je n’aurais jamais pensé à un cambrioleur. Puis, le détecteur de la terrasse s’est allumé. Mon chien aurait défoncé le carreau », se rappelle la dame de 64 ans.

« Je suis tombée face à face avec le cambrioleur, de l’autre côté de la vitre sur ma terrasse. J’ai hurlé ! Il a vu que je prenais mon GSM mais il est resté devant la fenêtre en me faisant signe de venir vers lui », explique Monique. L’homme n’a quitté la propriété qu’à l’arrivée de la police. « Je n’arrivais pas à faire le numéro, tellement je tremblais. Il avait un couteau de style militaire, avec une lame d’au moins 15 cm. Il est reparti par la servitude de derrière, en laissant son baluchon et son couteau. »

Reparti bredouille

Monique a ensuite appelé son fils, pour qu’il vienne passer la nuit chez elle. C’est lui qui a découvert que l’intrus était aussi entré dans la cave, avant de ressortir vers la terrasse. « Il aurait pourtant pu rentrer dans la maison via la cave. Mais il n’a rien pris. » Il est donc parti bredouille, laissant même le butin précédent.

Selon Monique, l’homme portait un pantalon rouge ligné, de type sarouel. « Il avait un gros sac en bandoulière, un baluchon, et une blouse blanche il me semble. Il était assez petit, 1,65 m je dirais, fort mince, des cheveux très courts noirs, et des grands yeux. Son regard me faisait peur. »

Quelques jours plus tard, la Sauveniéroise accuse le coup. « Ça fait peur vous savez. Cette nuit, je me suis réveillée à 2h, puis plus moyen de retrouver le sommeil. On n’est même plus tranquille chez soi. Cela fait 31 ans que j’habite ici, on n’a jamais eu de problème. Avant, je partais même avec mes portes arrières ouvertes pour le chien, mais maintenant je ferme bien tout, surtout depuis que je suis toute seule », confie Monique, veuve depuis trois ans. Ce week-end, elle installera des caméras, même si sa maison est déjà bien prémunie contre le vol.

COLLEEN TORDEUR

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

**** ** **** ** ***** ** ********* ******** ********* ** *********** ********** *** ***** *********** *** ** ****** ******* ** ************** **** **** ******* ** **** ** ***** ***** ****** ******* ** *** **** ***** **** *** **** ** *** ** ********* ** ** ********** ** **** **** ***** ** ***** ** *** ** ********

** ******* **** ******** ** ****** ***** *** ******* ******** ************ * ****** *********** ***** ************* *** ** ******** ** ** **** *** ******* **** ****** ********** **** ** ******* ** ********** ****** ****** ** ** ************ ***** ** ********** ** ** ******** ******* ******** *** ***** ****** ********* ** **************** ** ******** ** **** ** ** ****

********** **** ******* **** ** **** **** ** ************ ** ********* ****** ** ** ***** *** ** ********* ****** ************* ** * ** *** ** ******* *** *** **** ** *** ****** ****** ** ******** ** ** ******* ***** ** ***** **** ************ ******** ******** ********* ***** ******* ** *********** ******* ************ ** ** ******* ********** ************ *** ** ***** ** ******** ********* ** ********** ** ***** ** ******* ** ***** ********** **** *** **** ****** ***** ** *** ** *** ******* *** ** ********* ** ********** ** ******** *** ******** ** *** ****************

******* **********

******* * ******* ******* *** ***** **** ******* ****** ****** ** **** **** ***** ******* *** *** * ********** *** ********** ****** ***** ****** **** ** ***** ***** ** ********* **** ** ********* ********** ****** ******** ** ******* **** ** ****** *** ** ***** **** ** ***** **** ************* ** *** **** ***** *********** ******** ***** ** ***** ************

***** ******** ********* ******* ** ******** ***** ******* ** **** ******** ********** ***** ** **** *** ** ************* ** ********* ** *** ****** ******* ** ** ******* ** ****** ***** ****** **** * ** ******* **** ****** *** ******* ***** ****** ****** ** *** ****** ***** *** ****** ** ******* *************

******** ***** **** ***** ** ************** ****** ** ***** *********** **** **** **** ****** ***** ***** ** ** **** *********** ** *** **** **** ***** ** ********* ** ******** ** ******* ***** **** ********** **** **** **** **** ** *** *** ********** **** ** ***** ****** ** ** ********** ****** ** ******* ***** **** *** ****** ********* ******** **** ** ****** **** ********** ** ***** **** ***** ******* ****** *** ** **** ***** ************** ****** ******** ***** ****** ***** **** ** ********* **** ********** *** ********* ***** ** ** ****** *** ****** **** ********* ****** ** ****

******* *******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles